8.5/10Asura's Wrath - Test PS3

/ Critique - écrit par OuRs256, le 01/03/2012
Notre verdict : 8.5/10 - Kratos injecte a la dopamine ! (Ecrivez votre critique)

Tags : asura wrath qte scene test joueur cyberconnect

Asura's Wrath - Test PS3
Si vous pensiez jouer a God of War, c'est loupé !

Généralement, je n'aime pas trop me spoiler, donc je rechigne à regarder tout ce qui est trailer ou video ingame. Cependant, impossible d’échapper au trailer furieux diffusé lors de l'E3 2010 qui montrait un héros baignant dans le sang et transpercé de toutes parts essayer de se frayer un chemin parmi des dizaines d'ennemis à coup de piliers et d’épées gigantesques. Après un peu moins de deux ans d'attente, c'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai lancé le jeu. Il va sans dire que le résultat est totalement à la hauteur de mes attentes. « Complètement fou », c'est la première chose que je me suis dit à la fin du premier niveau d'Asura's Wrath.

Fou sanguinaire ou adorateur des Bisounours ?

Il est très difficile de commencer à parler du jeu sans parler du personnage d'Asura. Autant le dire de suite, le jeu porte bien son nom et son héros n'est autre que la furie incarnée. Il est quasiment immortel, ultra-balèze et surtout, il part au quart de tour. La moindre provocation suffit à pousser notre héros dans une folie meurtrière que seul le rouge du sang de ses ennemis peut apaiser. D'ailleurs, il n'est pas rare que la seule chose que l'on voit Asura dire dans une cinématique soit un hurlement bestial qui sonne un peu comme ça (et je cite) : « AAAAAAAAAHHHHHHHH ! »

Asura's Wrath - Test PS3
C'est ce qu'on appelle "se la prendre dans l'oreille".

Un Beat'em all ? Vraiment ?

À voir le trailer, on pouvait donc s'attendre à du God of War complètement survitaminé, à quelque chose de nerveux et d'assez violent mais toujours dans l'esprit beat'em all. Que nenni. Dans Asura's Wrath, la cinématique est reine et c'est la QTE (Quick Time Event) qui vous donnera des sueurs froides. Enfin, j’exagère un peu puisque le jeu et les cinématiques sont entièrement scénarisée, ce qui fait que rater une QTE n'influe en rien (ou très peu) sur ce que vous voyez (en fait, bien réussir une QTE influera surtout sur le scoring).

Asura's Wrath - Test PS3
Les javelots ne sont que de vulgaires cure-dents pour Asura.

Les phases plus traditionnelles existent. Vous pourrez donc dézinguer joyeusement des dizaines d'ennemis avec des coups tous plus puissants les uns que les autres. Asura peut aussi utiliser divers éléments du décors et autres joyeuses armes : piliers, épées, javelots vous permettront de faire passer l'envie de vous attaquer à vos assaillants. Ce type de gameplay reste très classique et ne surprendra aucun amateur du genre.

Asura's Wrath - Test PS3
Pas sur qu'il se relève...

Géants, vous avez bien dit géants ?

Asura's Wrath - Test PS3
Il est gros...

Là où Asura's Wrath innove, c'est dans les phases de jeu où Asura doit faire face aux nombreux boss et sous-boss de fin de niveau. Script oblige, les combats se déroulent de manière très prévisible mais les QTE permet de rendre le jeu interactif. Le joueur suit l'histoire d'Asura et peut ainsi lui permettre de réaliser ses objectifs. Malgré leur gigantisme, les boss ne parviennent pas à échapper longtemps aux assauts de notre héros et leur fin est souvent impressionnante, laissant le personnage principal en bien mauvaise posture. Il n'est pas rare non plus de trouver des phases dites de shoot'em up pendant les combats contre les boss. Ces dernières ne sont pas sans rappeler Space Harrier et deviennent carrément épiques quand Asura sort ses six bras et commence à tirer en rafale.

Asura's Wrath - Test PS3
Comparé a certains boss, ce boudha fait figure de liliputien...

Il est pas beau mon scénario ?

Le scénario est, pour ma part, la grosse surprise du jeu. Après le trailer, on s'attendait plus à un véritable beat'em all qu'à un jeu vidéo interactif. Divisé en 18 chapitres, le jeu raconte l'histoire d'Asura, guerrier impétueux (et qui n'hésite pas à foncer dans le tas) qui fait partie des huit Gardiens Célestes. Il est piégé par les autres gardiens qui ne voient pas sa liberté d'un bon oeil. Sa femme se fait assassiner, sa fille est kidnappée et lui se fait jeter en prison. Il ne va plus penser qu'à une chose : s'échapper et se venger. Pourquoi les autres gardiens lui ont fait subir autant d'épreuves ? Est-ce que les éclater un à un fournira à Asura l'apaisement qu'il recherche ?

Asura's Wrath - Test PS3
Rien n'est plus agréable que rouer de coups des petits bouddhas.

La structure des chapitres est un peu particulière. Je suis prêt à parier que les fans d'animation japonaise auront le sourire aux lèvres lorsqu'ils verront la découpe avec eyecatch et つづく (tsuzuku or "to be continued"). Autant prévenir tout de suite, le temps de jeu "effectif" est assez réduit dans Asura's Wrath. Comme je l'ai dit plus haut, le jeu est très très scénarisé et une grande partie se constitue de cinématiques (et de leurs QTE, cela va sans dire). Ce point peut rebuter les joueurs mais ce serait vraiment dommage. Ils passeraient à côté d'un jeu original qui change des productions classiques.

Asura's Wrath - Test PS3
Beaucoup de sang a coulé cette nuit...

To be continued ?

Je ne peux que vous conseiller de tester le jeu par vous-même pour vous faire votre idée. Que ce soit le travail sur l’aspect graphique (qui est assez incroyable soit dit en passant) ou sur le scénario, en passant par l’intégration des QTE pour rendre les cinématiques interactives, tout dans le jeu vous invite à un défouloir gigantesque. Asura, en héros ultra-charismatique, invite le joueur dans une quête de vengeance digne de Kill Bill (vous allez aimer régler le cas de Bill d'ailleurs !). Même si les cinématiques omniprésentes pourront en décourager certains, ceux qui sauront passer outre découvriront un jeu excellent et à la hauteur de leurs espérances.

Asura's Wrath - Test PS3
AAAAAAAHHHHHHHHHHHH !