8.5/10Battlefield 3 - Test

/ Critique - écrit par Plax, le 31/10/2011
Notre verdict : 8.5/10 - World at War (Ecrivez votre critique)

Tags : battlefield solo mode campagne dice multi test

Le combat entre les deux monstres du FPS de guerre vient de débuter. Une première bataille qui semble remportée par Battlefield 3, sorti le 27 octobre alors que Modern Warfare 3 ne sortira que le 8 novembre. Il va sans dire que les attentes autour de ce nouveau Battlefield sont énormes, avec un moteur graphique FrostBite 2 qui a beaucoup fait parler. Qu'en est-il alors réellement ?

Des consoles de salon un peu fébriles

Première surprise lorsque j'ai allumé ma Xbox : il faut installer 1.5 Go de données sur son disque dur pour pouvoir profiter des graphismes au maximum (on notera la présence de deux DVD sur Xbox, et un blu-ray sur PS3). Les graphismes justement, parlons en. Des premières craintes avaient été révélées lors de la bêta multijoueur. Craintes confirmées puisque le jeu est beau, mais loin d'être transcendant. Pour pouvoir prendre une pu**** de claque visuelle, il va falloir vous rabattre sur la version PC qui là, envoie sérieusement du lourd (le prix de la bécane qu'il faudra vous acheter pour faire tourner le jeu à fond n'épargnera pas votre porte-monnaie). Petite déception donc de voir que nos consoles de salon ne sont plus capables d'assumer des graphismes trop travaillés.

Battlefield 3 - Test
Rien d'aussi beau sur console...snif !

En solo ça donne quoi ?

Battlefield 3 - Test
Un solo agréable mais pas oufissime
On attaque alors la campagne solo. Blackburn, sergent de l'armée américaine, doit s'expliquer sur des évènements à ses compatriotes lors d'un interrogatoire (les doublages français sont plus que moyens). A la sauce Black Ops, l'aventure va donc se dérouler sous forme de flashbacks. L'aventure n'est pas particulièrement passionnante, mais la mise en scène est soignée à l'image de la mission sur laquelle vous prenez place à bord d'un avion de chasse qui décolle d'un porte avion ricain : immersion garantie, un vrai bonheur. Très réaliste, vous finirez au tapis assez souvent contre des adversaires assez coriaces qui ne sont pas là pour écouter les mouches péter. Ces derniers ont d'ailleurs une IA très mauvaise (ce qui les rend encore plus balèzes) : ils vous voient même caché dans le noir derrière un rocher ou se planquent lamentablement juste devant vous. On note également quelques bugs de collision avec le décor ou vos coéquipiers qui vous éjecteront si vous prenez leur position scriptée. A noter que les corps disparaîtront au bout de quelques secondes, dommage...on pensait que cette page était tournée. Finalement, quelques QTE feront leur apparition pour varier un peu l'action. On mélange tout ça et on obtient une campagne tout de même plaisante, d'une durée de vie un peu inférieure à 10h, largement imparfaite mais qu'importe, on achète pas un Battlefield pour son mode solo (ou alors on a rien compris).

Le cœur du jeu : le multi

Venons en maintenant à ce qui intéresse le plus les joueurs (à juste titre) : le multi ! Je ne vais pas y aller par quatre chemin : c'est une pure tuerie ! Les neuf cartes disponibles s'adaptent au mode de jeu choisi qui sont au nombre de cinq : conquête, ruée, match à mort par équipe, match à mort en escouade, ruée en escouade. On aura ainsi des cartes plus ou moins grandes, avec des véhicules jouables ou non. Chacune ayant ses particularités, il ne fait aucun doute que vous trouverez votre bonheur que vous soyez un bon vieux campeur au snipe (qu'est-ce que je les déteste ceux-là), ou un rugueux mercenaire friand du corps à corps.

Battlefield 3 - Test
Battlefield 3 prend tout son sens en multi

Une chose est sûre, alors que CoD permet aux solitaires de mener leur vie de leur côté et d'enchaîner les frags, dans Battlefield 3 il vous faudra agir en équipe pour espérer survivre. Cela vous permettra en plus de profiter des bonus (soins, munitions) que pourront vous fournir vos équipiers. Enchaîner les parties permettra de gagner des points d'expérience et ainsi de débloquer des nouvelles armes, de nouveaux équipements et de customiser tout son attirail (la lampe tactique qui aveugle votre adversaire est assez redoutable). On notera l'apparition du tir de suppression, qui même si vous ne touchez pas votre adversaire, va modifier sa vision et flouter son écran, sympa !

Battlefield 3 - Test
Restez connecté 24/24 grâce au Battlelog
N'oublions pas le battlelog, réelle plaque tournante de Battlefield sur Internet. Vous allez pouvoir, même sans être devant votre console, accéder à toutes vos statistiques (il y en a un paquet), vos armes, les éléments à débloquer tout en vous tenant au courant de toutes les actualités de vos amis, et du jeu en général. Un outil vraiment génial, pas indispensable certes, mais bien foutu. On obtient au final le multijoueur le plus complet du moment pour une durée de vie infinie, en attendant de voir ce que MW3 aura dans le ventre.

Et le coop dans tout ça ?

Le mode coopération, très sympa, n'est pas en reste et saura également vous occuper quelques heures. En plus de repousser des vagues d'ennemis à pied ou en véhicule, il vous faudra remplir des objectifs. Vous obligeant à jouer en réseau avec un ami (seul petit hic), vous pourrez par exemple partager un hélico entre un pilote et un tireur. Les missions sont extrêmement rythmées et bien pensées. Le défi sera de réussir ces dernières au niveau de difficulté le plus élevé en réalisant les meilleurs temps. Finalement on peut ajouter que des éléments pourront être débloqués en coop pour le multi.

Conclusion

Une chose est sûre, vous n’achèterez pas Battlefield 3 pour son mode solo, mais bien pour son multi (et le coop) qui sont de pures tueries sur lesquelles vous passerez des heures au point d'en faire criser votre copine (ou votre copain), et on peut dire que les principaux objectifs du titre sont donc remplis.

On aime On n'aime pas

+ Le mode multi exceptionnel

+ Le mode coop bien pensé

+ Le battlelog : un vrai plus

- Un mode solo un peu trop pauvre

- Devoir jouer à la version PC

pour profiter des graphismes exceptionnels