8.5/10Brütal Legend - Test

/ Critique - écrit par naweug, le 07/03/2010
Notre verdict : 8.5/10 - Metal's not dead ! (Ecrivez votre critique)

Tags : legend brutal metal eddie test jeux monde

Jack Black, heavy metal, bande son de folie, humour décapant, grosses bastons... Brütal Legend va réveiller le métalleux qui sommeille en vous !

Contrairement à ce que dit Mandark dans sa critique sur la plateforme PS3, on peut ne pas aimer le métal et aimer Brütal Legend. Même s'il est vrai que l'ambiance y est particulière, le rythme, l'humour et les péripéties font qu'on oublie peu à peu la déclaration d'amour faite à ce genre musical et qu'on s'éclate comme des petits fous.


Tout commence avec Eddie Riggs qui est un bon roadie, voire le meilleur si on l'écoute. Mais la grande époque du métal est morte et avec elle les bons groupes qui déchiraient les oreilles. Eddie se console en faisant du bon taff autour de groupe de minets qui ont tellement peu de charisme que même la foule s'ennuie. Mais Eddie tient bon, car son leitmotiv est qu'un "bon roadie, ça s'écrase". Et il nous en fait la preuve en se faisant défoncer la tête par un énorme morceau de décor pendant un concert, qui marque le début du jeu Brütal Legend. Car Eddie fait une hémorragie et sa boucle de ceinture, baignée de son sang, se met à émettre une lumière diabolique. Eddie se réveille pour assister au massacre de la scène et de la foule par le démon Ormagoden qui, une fois sa folie destructrice assouvie, emmène le roadie à l'âge du métal pour qu'il accomplisse sa destinée. Dont vous serez le maître, bien évidemment.

L'univers métal de Brütal Legend est totalement délirant et très réussi, et son scenario n'a pas à pâlir face à ceux des grosses licences actuelles, tant les rebondissements sont nombreux et inattendus. N'oublions pas non plus l'humour omniprésent, des références à tire-larigot, des bonus cachés et funs à découvrir et un max de missions qui en font un pur jeu d'aventure très divertissant.


Côté graphisme, le jeu d'Electronic Arts laisse parfois à désirer. Il faut donc ne pas trop s'attarder sur les détails, mais plutôt s'extasier devant les décors qui semblent être une immense compile des pochettes d'albums de métal des années 70-80.  Des crucifix aux monstres gigantesques, en passant par la fidèle Deuce que conduit Eddie, sans oublier l'énorme bande son aux multiples guest-stars : Megadeth, Ozzy Osbourne, Def Leppard, Motorhead et bien sûr, Tenacious D, groupe de l'acteur Jack Black qui prête sa voix (et sa silhouette) à Eddie dans la version originale. A ce propos, même si le travail de traduction est excellent (avec l'utilisation du doubleur officiel  français de l'acteur), je vous conseille de laisser la VO, pour ne pas perdre une miette des dialogues, souvent hilarants, du personnage principal. Et comme Jack Black pousse aussi la chansonnette avec son comparse de toujours, Kyle Gass, ce serait perdre un gros pan du jeu. D'ailleurs, le Pick of destiny (film / album des deux compères) est souvent cité dans les fameuses références dont je vous parlais plus haut. 

Côté gameplay, Brütal Legend n'est pas hyper original. Jeu d'aventure sans être un jeu de plateforme (le saut est inexistant dans les commandes), il mélange assez bien les combats classiques, du RTS et des batailles de scènes grandioses. Malheureusement, au bout de quelques heures de jeu, on a exploré à peu près toutes les ficelles et la redondance des actions à faire est parfois un peu pesante. Cependant, la référence à GTA est assez énorme et compense un peu ce point faible : avec la voiture, Eddie peut se trimballer un peu n'importe où et explore tous les recoins du jeu. Là encore, le bât blesse : l'absence de mini-map rend cette exploration un peu aléatoire et l'accident n'est jamais loin. Mais que cela nous vous
empêche pas d'essayer ! La durée de vie du jeu est un poil courte pour l'histoire principale mais les quêtes annexes et surtout le mode online vous entraîneront pour des heures de jeu de folie. Malgré ces quelques points qui font descendre un peu la note, le jeu est tellement prenant et il y règne une telle liberté qu'on ne le lâcherait pour rien au monde. 

Tim Schäffer signe là un très bon jeu, pêchu et drôle. Après le petit succès de son Psychonauts, espérons que les gamers répondront présents à son appel car ça serait dommage de passer à côté d'un petit bijou tel que Brütal Legend.