7.5/10Dofus - Test

/ Critique - écrit par Val Lazare, le 01/10/2004
Notre verdict : 7.5/10 - le mmorpg accessible à tous (Ecrivez votre critique)

Tags : dofus joueurs ankama mise jeux mmorpg version

Le soleil se lève sur le Village. Pas très bien réveillé, j'avale un pain au seigle avant de m'extirper de ma tente. La masse prolétaire d'Amakna dont je fais malheureusement parti n'a pas encore le privilège de vivre sous un bon toit de chêne. Ruminant quelques mauvaises pensées révolutionnaires, je me dirige vers une mine au sud du Village. Cette dernière étant cachée, il m'aura fallu déployer des trésors de patience et 200 kamas pour qu'un mineur chevronné m'en révèle l'accès. Armé d'une pioche, je creuse la roche pour gagner ma pitance. Pour passer le temps, nous entonnons quelques chansons paillardes avec un confrère...
Mon escarcelle confortablement remplie, j'utilise une rune de transport pour me rendre à la bijouterie où muni d'un sertisseur, j'use mes yeux à la confection d'anneaux ou d'amulettes. D'un oeil avide, je contemple mes babioles... il y en a pour 20000 kamas au bas mot. Le temps d'une sieste, les ¾ de ma camelote ont été vendus... la routine.
Entre-temps, je paufine mes grands projets. Recruter de braves citoyens dans l'optique d'infiltrer les différentes sociétés secrètes d'Amakna et en retirer informations à marchander, codes de maison, voire l'opportunité de mettre la main sur l'un des six précieux Dofus.
Dans la soirée, je parcours les terres alentours à la recherche d'ingrédients rares. Les prix proposés pour les Tescicules de Mulou et le Dentier de Chafer me font glapir de rage. Les gens du commun n'ont vraiment pas le sens des réalités. Ma logorrhée vindicative va crescendo alors que je tombe dans une embuscade. Cinq apprentis roublards se fendent de vannes bien senties tandis qu'ils me taillent en pièces. Comme un malheur n'arrive jamais seul, je comprends que mes frères d'arme n'arriveront jamais à temps pour casser la trogne des coupe-jarrets au sortir du combat. Je prie donc pour que mes objets les plus précieux ne soient pas dérobés et perds connaissance sans un mot. Au moins, je serai resté digne.

Dofus est un mmorpg ou, comme on dit par chez nous, un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur. Dofus tourne sous Flash ce qui permet à tout pc muni d'une connexion ADSL de partir en quête des 6 Dofus. Ces Dofus, ce sont les 6 oeufs de dragon aux vertus magiques dispersés en Amakna, le pays moyennageux et loufoque de « Dofus ».
Servi par des graphismes 2D fort mignons, entre manga et Disney, et qui ne sont par ailleurs pas sans rappeler un certain Ragnarok, vous pourrez incarner l'une des 10 races-guildes d'Amakna. Ces dernières, toutes humanoïdes, n'en ont pas moins leur spécificité : Ecaflip, homme-chat dont l'existence est soumise à la Chance ; Xelor, enfant-momie manipulant le temps etc...
Au delà des guildes, chaque personnage peut embrasser une demi-douzaine de carrière, des métiers de production (mineur, paysan, forgeron), aux métiers de transformation (bijoutier, forgeron, bottier). Le nombre de personnages non joueurs est assez réduit mais propose néanmoins un panel considérable de quêtes (plutôt basiques il faut le reconnaître), ce qui en contrepartie, oblige les joueurs à se fournir chez d'autres joueurs. Du coup, c'est une véritable Bourse qui s'instaure en fonction de l'offre/demande pour tel ou tel ingrédient. Si animaux et monstres feront office de souffre-douleur à la population locale, le player versus player est possible en agressant les passants, ou en châtiant les agresseurs.

Dofus est-il un mmorpg différent de ce qui se fait actuellement ? Certes, Dofus vous est proposé à un prix modique (5 euros par mois), tourne assez facilement, et s'actualise de façon quasi instantanée. C'est enfin un jeu français (prière de mettre la main sur le coeur pour une demi seconde) proposant un univers tout à la fois « cute » et loufoque. Dofus, c'est aussi l'humour (ou l'amour ?) déployé par les développeurs pour bichonner leur bébé : les flots rugissants à l'Est du Village ont été de tout temps désignés sous le nom de « Mer d'Asse », les chandeliers de la Taverne sont taillés en forme de poing serré, une chandelle trônant sur un majeur tendu... Pour autant, Dofus n'échappe pas au défaut récurrent du jeu de rôle en ligne par sa course à l'xp, son manque de roleplay (les joueurs attendent le retour du forum avec impatience), ses petits bugs récurrents, et enfin l'obligation d'accumuler un nombre d'heures de jeu considérable pour acquérir le respect de ses pairs.

Si vous avez du temps... et surtout du temps, Dofus est fait pour vous.