8/10Doom 3 - Test

/ Critique - écrit par Shariban, le 01/09/2004
Notre verdict : 8/10 - A ne pas manquer (Ecrivez votre critique)

Tags : doom edition playstation jeux test sortie bfg

L'histoire en bref. 2045, dans l'Union Aerospace Corporation, un complexe scientifique hautement protégé, les scientifiques s'activent autour de leurs ordinateurs. Ils semblent travailler sur un projet ultra secret. Jusqu'au moment où l'un d'entre eux, l'air inquiet, se dirige dans une petite salle... et là, une explosion se produit dans le complexe : des crânes fantomatiques s'échappent d'une machine endommagée. Ils foncent sur les gardes et les scientifiques, qui deviennent de véritables zombies. Bientôt, tous les occupants de la base subissent le même sort. Cependant, un seul individu échappe à ce terrible maléfice. Seul, il devra survivre à ces créatures démoniaques. Equipé de votre PDA (l'inventaire sera dans le PDA que le joueur possèdera. Vous trouverez dans le PDA les cartes automatiques pour ouvrir les portes, et les objectifs donnés par Sarge) pour seul allié, il va falloir jouer des coudes pour survivre.

Vous avez aimé le premier, le deuxième aussi ?
ID software vient à votre secours et nous sort un troisième opus pas piqué des vers.
Après trois ans d'attente et quatre ans de développement, c'est avec une certaine appréhension que j'insère les CD dans mon PC.
Ce dernier va-t-il faire tourner la bête ? Chose qui n'est pas gagnée du tout lorsque l'on voit ma config, cette dernière est composée d'un Athlon 2400+, de 1024 de DDR, d'une ATI Radeon 9600 Pro 256 DDR et d'un 60 Go pour le HDD. Et bien je peux vous certifier que le jeu tourne et sans laguer. Ne pensez tout de même pas jouer en 1024*768 en high mais pour ma config un petit 800*600 en high passe nickel alors que Far Cry dans les mêmes conditions ne permettait pas du tout la même chose, bref vous l'aurez compris, c'est un moteur optimisé que nous avons là et encore une fois, les petits doigts boudinés de
John Carmack ont fait des merveilles.
Passons maintenant aux graphismes, magnifiques si je puis m'exprimer ainsi. Des ombres et des effets de toute beauté. Rien à voir avec ce que vous avez pu voir jusqu'à présent. Une atmosphère graphique tout droit sortie d'Alien vient parfaire ce tableau idyllique. Vraiment on a l'impression d'y être. Des monstres animés comme il se doit et différents les uns des autres. Avec un bestiaire aussi fourni, on ne va pas s'ennuyer sur Mars. Vous pourrez vous amuser à reconnaître les monstres déjà présents dans les versions antérieures et ainsi vous rendre compte du travail abattu.

Je vous parlais d'atmosphère plus haut, mais quelle atmosphère, on pourrait la comparer à celle d'un Silent Hill tant elle vous glace le sang. Mais ici c'est bien pire car vous êtes dans un FPS et donc tout ce qui se passe à l'écran, c'est vous qui le voyez et non une caméra derrière un personnage, vous vous identifierez bien plus à votre personnage. Un régal pour les yeux et les oreilles.
Car oui vous allez entendre des bruits, et pas toujours des plus rationnels. Des cris ou des rires vont venir vous glacer le sang dans cet entrepôt des plus lugubres. Le son (en 5.1 s'il vous plaît) nous met dans tous nos états, et participe à 50 % dans l'atmosphère du titre.
Le gameplay est toujours aussi bien rodé et vous n'aurez aucun mal à rentrer dans la peau d'un marines de l'espace. Quelques petites choses sont tout de même à déplorer. Lorsque vous vous faites toucher, la camera bouge automatiquement et donc vous devez recentrer la mire, mais le problème est que si vous vous faites acculer dans un coin et bien c'est quasiment la mort assurée car après chaque coup, vous ne pourrez plus être en face de la cible et lorsque cette dernière s'apparente à une vingtaine d'araignées, et bien ce n'est pas gagné.

Enfin ce n'est pas grand chose me direz-vous, mais par moment c'est des plus stressant de ne pas pouvoir faire quoi que ce soit. Avec son histoire bien ficelée (qui réserve plus d'une surprise) et ses scènes dignes des meilleurs films d'horreur, Doom III signe ici un grand retour, vraiment attendu (autant par les fans que par les autres), il nous en met plein la vue malgré quelques petits défauts. Comme le fait que l'on ne puisse jamais sortir de la base (sauf pour passer d'un complexe à un autre). Et donc créer ainsi un sentiment de répétition dans les décors. On se demande également pourquoi le marines n'a pas de lampe torche à son arme (ça existe de nos jours, mais peut-être que dans le futur le scotch n'existe pas), cela s'explique certainement d'un point de vue de l'ambiance, qui se trouverait amoindri si on avait la lampe torche tout le long du jeu. Mais c'est tout de même bien drôle.

Bref vous l'aurez compris, ce jeu est une bombe et vous vous devez de vous l'acheter. Un bon jeu sur PC, il n'en sort que tous les quatre ans donc quand un arrive on lui saute dessus et on ne le lâche plus jusqu'au moment de l'avoir fini en long en large et en travers.