8/10Dragon ball Z Budokai 3 - Test

/ Critique - écrit par Shariban, le 01/12/2004
Notre verdict : 8/10 - Pour les fans (Ecrivez votre critique)

Tags : dragon ball budokai mode test personnages video

Dragon Ball sortit en Novembre 1984 (au Japon) de l'esprit d'Akira Toriyama, a su conquérir un large public. Fort de ce succès, une suite a donc naturellement vu le jour. Cette dernière ajouta un Z au titre original, et c'est, pour la plupart des personnes connaissant la série, ici que commença le phénomène DBZ. Plus mature que sa grande soeur (qui jouait beaucoup sur l'humour et la naïveté du héros), cette suite toucha encore plus de monde. Mais Dragon Ball Z, c'est plus qu'une série, c'est une institution. Jamais autant de personnes, et pendant autant de temps, ne sont restées accroché aux aventures de Goku et de ses amis. La folie autour du bébé de Toriyama engendra bons nombres de produits dérivés, allant de la simple figurine au jeu vidéo en passant par les porte-clefs et autres goodies de fans.
Pour les jeux vidéos, le point qui nous intéresse ici, il y eut beaucoup d'adaptations, sur quasiment toutes les machines (Nes, Super Nes, Megadrive, GBA, Saturn, Playstation et Playstation 2), de plus ou moins bonne facture. Toutes ces versions étaient faites en 2D, sauf pour l'épisode Playstation qui possédait des décors 3D. Donc il manquait plus qu'un passage entièrement en 3D. Un premier sortit sur Playstation mais ne fit pas honneur à la série. Il fallut attendre l'avènement du cel shading (Rendu 3D qui donne à l'affichage un aspect cartoon. Les objets sont détourés comme sur un celluloïd de dessin-animé.) et des machines dites next generation, pour pouvoir retrouver toute la magie de l'animé. Un grand bond en avant pour les fans. Le premier fut DBZ budokai. Des cinématiques aussi belles que dans la série, et faites avec le moteur du jeu. Tous les personnages n'étant pas présents (du fait que le mode story ne couvrait pas toute la série), Bandaï nous ressortit le même mais en un peu mieux. Mais encore une fois tous les personnages ne répondaient pas à l'appel, qu'à cela ne tienne, on reprend le 2 et on en fait un 3, en corrigeant et en améliorant au passage.

J'adore DBZ Budokai 3 :

Un gameplay aux petits oignons nappés de sauce béchamel nous a été préparé ici. Un somptueux mélange de subtilité et d'animosité. C'est ce qu'il fallait à ce jeu de combat pour nous accrocher autant de temps. De surcroît, il dispose d'un mode « Dragon univers » (qui retrace toute l'histoire de DBZ, de l'arrivée des Sayans sur terre à la mort de Buu) très bien fichu, qui saura vous tenir tête un bon moment. Vous choisissez votre personnage et hop c'est partit, à vous les affres des promenades en volant. Vous n'êtes plus comme dans le second opus disposé sur une carte ou vous avancez tour par tour, ici tout en modélisé en 3D et vous vous déplacez librement. Ce n'est pas magnifique, mais cela a le mérite de varier les plaisirs, car entre la quête principale, les quêtes annexes (pour gagner des persos) ou la recherche des fameuses boules de cristal, vous serez souvent amenés à voyager sur cette dernière. Vous verrez donc l'histoire sous différents points de vue (que vous preniez Goku ou Vegeta, l'histoire sera la même mais traitée différemment). Vous aurez, également, le plaisir de constater que les personnages apprennent les pouvoirs et autres coups spéciaux au fil de l'histoire. Leurs tenues vestimentaires changent aussi en fonction de votre progression dans la trame. Mais, pour aller avec ce plat principal, il nous fallait des légumes en conséquence. Ces derniers se retrouvent sous la forme d'une maniabilité simpliste mais efficace (un bouton pour le poing, un pour le pied, un pour la protection et un dernier pour les pouvoirs). Grâce à ce système, vous pourrez exécuter toutes sortes de combos sans jamais avoir de temps mort, tout s'enchaîne magnifiquement. Les joutes qui en résultent sont dignes de celles de la série et c'est tant mieux. Quel bonheur de sortir tous ces coups et de se mouvoir dans l'espace comme le ferait un vrai super guerrier. Car pour faire bien, la robe va avec le reste, des persos fidèles aux originaux et une animation travaillée et fluide. Jamais un ralentissement dans l'action, ça tourne à fond (le cel shading ne consommant quasiment rien, ceci explique cela). Mais malgré cela, ce jeu comporte pas mal de défauts, car ce qui peux paraître être une qualité peut devenir également l'inverse, explication.

Je déteste DBZ Budokai 3 :

Car oui, rien n'est plus frustrant que de sortir tous les coups comme ça, il ne reste pas une grande place à la technique proprement dite. Vous viendrez à perdre contre quelqu'un qui n'a jamais joué, rageant. Cette maniabilité est à double tranchant malheureusement. Ensuite, malgré le fait que le jeu comporte énormément de personnages, les coups sont, à de très rares occasions, différents (dans la façon de les éxécuter). Heureusement, visuellement, cela donne droit à des coups toujours différents et bien propres à chaque personnage. Autant on pouvait dire que la robe était belle tant qu'il s'agissait des personnages, autant pour les décors, la chanson est tout autre. Oui, car en plus d'être très peu nombreux, ces derniers sont modélisés à la truelle, bâclés pour la plupart. Textures pauvres et très peu variées. Seules les quelques animations spéciales qui se déclenchent en envoyant votre adversaire loin dans le décor, valent le coup d'oeil. Les musiques, remix de celles de la série sont toujours aussi agréables à écouter. Celle de l'introduction porte même une mention spéciale, car écrite exprès pour le jeu (tout comme l'animé qui défile en même temps).

Conclusion :

Si je devais résumer le jeu je dirai, pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple.
Le jeu s'adresse avant tout aux fans de la série, les amateurs purs et durs des jeux de baston n'y trouveront pas leurs comptes. Trop simpliste dans son utilisation. Par contre, le fait de devoir débloquer tous les personnages et leurs coups spéciaux rallonge considérablement la durée de vie, ce qui est un luxe de nos jours, en particulier pour un jeu de combat.
Donc, fans de DBZ allez-y les yeux fermés, rien que pour Broly, si vous ne connaissez pas mais que vous cherchez un jeu de combat facile d'approche.
Les autres, si vous n'aimez ou ne connaissez pas la série, passez votre chemin.