7/10Fallout Tactics : Brotherhood of Steel - Test

/ Critique - écrit par EvilPNMI, le 18/11/2007
Notre verdict : 7/10 - C'est pas ma faute, boss (Ecrivez votre critique)

Tags : fallout tour tactics confrerie jeux mode missions

Un beau samedi matin sans Net (argh, je déteste ne pas avoir ma dose de Net gngn), Evil regarde tristement sa ludothèque, hésite longuement sur Painkiller, installe Dark Messiah et fait tomber la boîte poussiéreuse de Fallout 2. « Pfff moui ok mais bon, j'ai déjà suffisamment joué à celui-là quoi. Hey ! J'avais pas acheté le Tactics en occase moi? ».

Aussitôt petite fouille archéologique pour retrouver ce boîtier acheté en 2002, installé une fois et au final peu testé.

« - Argh oui je l'ai !! *lance le cri de guerre Mawesque en brandissant le boîtier* »

Installation (avec ma config actuelle, ça me change de l'heure d'install que ça m'avait pris à l'époque, hourra), configuration. Déjà je retrouve l'ambiance graphique, featuring vieilles radios défoncées à l'uranium en guise de panneau d'options sonores, vieils écrans tremblotants et autres grésillements sonores (hein ? Comment ? Compteur Geiger ? Parlez plus fort j'entends rien avec ce bras qui me pousse dans l'oreille !). Bon du 1024*768 max, mais pour l'époque, c'était encore le summum, et les graphismes sont loin d'être dégueulasses. Fin du fin, je peux mettre mes propres mp3 en musique de fond. Inutile, donc classe et indispensable.

Et c'est parti pour la création du personnage. Quelques « templates » prédéfinis, moui bon « créer perso de toutes pièces » alors.

Comme dans tous les Fallout on retrouve les caractéristiques du personnages (Force, Perception, Agilité etc etc...) et ses compétences (Armes légères, lourdes, discrétion, vol, jeu etc etc...). Encore une fois, il est possible de choisir deux « traits » du personnage qui lui donneront des bonus non négligeables (avec parfois des contreparties bien entendu). Plus tard, tous les trois niveaux, il sera possible de débloquer des « dons » qui suivent le même principe. Jusqu'ici on est en terrain connu si on a joué aux deux précédents épisodes.

Après une intro sympathique (quoiqu'ayant super mal vieilli), direction ma première mission. Ha bin vi, première grosse différence avec les précédents opus, on n'est plus libre de faire les quêtes que l'on veut, quand on veut. On suit bêtement une succession de missions, pour suivre l'évolution d'une branche dissidente de la Confrérie de l'Acier, qui cherche à étendre son pouvoir sur la côte Ouest de ce qui étaient les USA avant (avant que ça fasse baboum) en retrouvant technologies anciennes, textes de recherche et en ralliant les peuples à sa cause, quitte à les prendre pour de bons gros idiots. Oui on évolue dans un système de gros pourris, j'aime :3

Mais tout ça, c'est pour plus tard, on commence Ecuyer (grade de troufion de base dans la Confrérie, chair à canon ça aurait été bien aussi) et on se tape les missions niaises. La première tape fort dans le niveau originalité : « éliminez les pillards ». C'est parti donc, avec deux comparses pour la première d'une longue série. Un petit reproche, c'est qu'on ne choisit pas ses premiers copains de route. Farsight, et Stitch, toujours. La sniper (mauvaise au début, d'ailleurs) et le docteur au fusil à pompe. Le système de recrues est assez sympathique même si en fait ça se résume à choisir des compagnons de route, de les garder jusqu'à leur mort, et les remplacer le cas échéant.

Côté scénario, on est un peu dans le basique malgré tout, on monte en grade au fur et à mesure des missions, et la grande tactique dont on fait preuve permet d'en obtenir des intéressantes. Le chef se fait kidnapper, on doit se lancer à sa recherche, on découvre des méchants plus méchant que les premiers méchants, etc. (je crois que ce principe de scénario redondant a été repris par Baiten Kaitos plus tard)...

Le système de combat est bien pensé, du tour par tour, en étant au choix individuel ou en escouade (il y a la possibilité de choisir un mode continu, et donc de supprimer le tour par tour, mais là c'est plus du Fallout quoi). En individuel, chaque personnage joue chacun à son tour, et en escouade, il est possible de switcher avant la fin du tour d'un d'entre eux pour le reprendre plus tard. C'est ce mode que j'ai choisi puisqu'il permet de changer de tactique rapidement en cours de combat, bien que les premières missions se rushent très facilement. Et si c'est trop facile, augmenter la difficulté.

Alors oui, ce Fallout n'est pas un vrai Fallout (dixit les puristes), mais je dirais pour ma part que c'est un bon complément au background déjà bien fourni de l'univers, et qu'il est agréable de parcourir le désert en hummer pour écrabouiller les cafards géants qui pourraient avoir envie de me tuer (hou les vilains, je les hais autant que les araignées).

Côté points négatifs, les doubleurs surjouent les rôles, et on a tendance à entendre toujours les mêmes voix. Les intendants des différentes bases de la Confrérie de l'Acier partagent le même inventaire, et quand on a épuisé un stock de munitions, plus personne n'en a... Enfin ça, ça m'apprendra à tirer en rafales avec les AK-47 aussi.

Pour finir, je regrette vivement le manque de profondeur des actions possibles « hors-mission », à part les missions, rien d'autre à faire, à part découvrir quelques endroits cachés. J'ai eu franchement l'impression que l'étiquette « RPG » n'est là qu'à cause des tableaux de stats, compétences et autres dons, un peu dommage, la possibilité de faire autre chose que la quête principale aurait été un plus non-négligeable et aurait permis de passer un peu plus de temps sur le jeu. Bon il n'empêche que là je l'ai pas encore fini, donc je ne peux pas encore estimer le temps de jeu qu'on peut espérer y passer, mais il faut compter une bonne heure par mission, voire deux heures pour certaines. Plus une petite dizaine de minutes pour revendre les objets ramassés sur les nombreux cadavres, acheter de nouvelles armures / munitions et lire le briefing de la prochaine mission. Et il y a pas mal de missions (pas trop regardé, j'aime bien découvrir par moi-même)...

Allez, d'ailleurs, là j'y retourne, j'ai une tribu de goules à protéger d'une attaque de super-mutants pour pouvoir récupérer une bombe nucléaire.


(1) « Maw ft ft » pour les curieux.