9/10FIFA 11 - Test

/ Critique - écrit par Maverick, le 29/10/2010
Notre verdict : 9/10 - Gardien du règne (Ecrivez votre critique)

Tags : fifa joueurs test xbox mode joueur annee

FIFA 11 est toujours en haut, et se colle au sommet en ayant gommé la plupart des défauts de son prédécesseur. Le meilleur jeu de sport collectif sur console tout simplement.

La sortie d'un nouveau FIFA, c'est toujours un évènement pour tous les amoureux de football. Enfin depuis 3/4 ans du moins, suite à la déchéance lente et agonisante de son adversaire japonais PES qui n'a pas su prendre le virage de la génération HD, alors que EA Sports de son côté a profité de cette nouvelle vague pour reprendre sa série qui était, on peut le dire, au fond du trou à la grande époque de la Playstation 2. FIFA 11 arrivant en grand favori, le succès de l'épisode 10 aidant, EA va-t-il garder son trône et le laisser inaccessible?

Confirmer : voilà la tâche à laquelle les développeurs ont dû s'atteler. La série ayant un fond de jeu de très bonne qualité, il fallait surtout corriger les défauts qui énervaient les joueurs, et ajouter quelques petites nouveautés qui feront plaisir aux Il pleut, il pleut bergère...
Il pleut, il pleut bergère...
fans. Le cahier des charges établi, après avoir écumé les forums de footeux qui aiment se prendre pour Messi ou Iniesta avec leur pad, les petits gars de EA nous ont donc sorti leur nouveau né avec tout ce qui fallait pour plaire aux futurs acheteurs. Fini les passes ping-pong grâce au Pro Passing, qui rend le jeu plus proche du mode manuel, en enlevant l'automatisme sur les passes. Utile surtout en ligne, cet nouveauté permet de rendre le jeu plus posé et d'éviter les actions qui cassent le dos des défenseurs à cause de passes laser qui ont tendance à flinguer les scores des jeux de football. Il est donc plus difficile d'enfiler les buts comme les perles, surtout que EA a eu la bonne idée d'améliorer l'IA des bots contrôlés par la console, que ce soit en attaque (vive les dribbles) ou en défense (vive les murs et les défenses musclées) et surtout, ce qui pose toujours problème et qui font pester les joueurs : les gardiens de but. Fini les bourdes, les buts gags, les goals sont d'une sûreté impressionnante. Après plus d'une centaine de matchs, je n'ai vu qu'un but gag et encore, rien de bien méchant. Un très bon point donc. Les lobs sont beaucoup plus difficiles à placer, cela ne fait plus but à tous les coups ou presque, comme c'était le cas dans
FIFA 10. Les parades sont légions sans rendre le gardien imbattable pour autant. On peut dire que EA a réussit à régler ce point d'excellente manière.

Le Personality + est une autre nouveauté importante, mise en avant depuis le début de la promotion du titre. En résumé, cela permet de rendre chaque joueur unique, avec des caractéristiques spécifiques comme être un vrai renard en Pro un jour, Pro toujours
Pro un jour, Pro toujours
attaque, ou un joueur capable de faire des passes exceptionnelles. Bien entendu, le Personality + ne concerne pas vraiment les joueurs de second zone. Un match de Ligue 2, ça ne concerne pas cette nouveauté. Par contre, lors d'un Inter-Barça, cela rend le jeu super prenant, avec un Puyol qui colle les fesses de Milito, qui est lui capable de glisser une jolie frappe au ras du poteau dès qu'un ballon traine dans la surface. Lorsque l'IA contrôle des joueurs qui ont des spécificités, cela se ressent également : un Messi sera très vif et tricoteur, alors qu'un Daniel Alves claquera de bonnes grosses frappes de loin. Les matchs en solo deviennent bien plus intéressants avec cette nouveauté, ce qui est utile pour le nouveau mode carrière.

Ce dernier est une fusion de l'ancien mode "Deviens Pro" et du... mode carrière à l'ancienne. Il est possible d'être joueur (en ne contrôlant que son pro) ou entraineur (ne gérant que la partie gestion du club) ou entraineur-joueur (on fait tout). Une J'achète!!
J'achète!!
meilleure gestion des transferts et des calendriers, une durée sur 15 ans rendant chaque partie vite prenante, et une évolution constante avec des possibilités de changer de club entre deux saisons, on se retrouve avec un mode hyper complet qui a le mérite de faire évoluer son Pro Virtuel, qui cette année a 400 exploits à débloquer pour devenir le meilleur joueur du monde. Il y a du boulot, surtout que pour les fans du genre il est possible d'être.... gardien de but. Une énorme nouveauté pour certains, un truc inutile pour les autres, mais en tout cas ce mode a le mérite de rendre ce FIFA 11 jouable à 11 contre 11 en ligne, en club par exemple. Le vrai plaisir de jeu pour tous les inconditionnels de ce sport, l'esprit d'équipe étant à son paroxysme. 

Pour en revenir à la gestion du gardien de but, il faut noter que pour une première, EA Sports a réussi à faire du très bon boulot. Une touche permet de se jeter dans les pieds, une autre d'attraper les ballons en hauteur, le stick droit permettant lui de plonger sur les côtés. C'est complet et efficace. En mode carrière, le poste peut être un peu ennuyeux, même si on peut donner des consignes à ses partenaires. Par contre, en ligne, c'est du sport, et il y a une véritable pression d'être à ce poste : on peut vite devenir la risée de son club, ou alors au contraire être un véritable dieu. Enchaîner deux ou trois arrêts de grande classe, ça le fait. Se louper sur une sortie et se prendre un but casquette... c'est moins fendard. Dans tous les cas, certains joueurs auront sans doute une vocation à être gardien, tant ce poste a une exigence particulière. Ce n'est pas fait pour tout le monde, mais quand ça plait, c'est vite prenant.

FIFA 11 propose aussi quelques autres nouveautés au niveau de ses options et possibilités d'éditions. Dorénavant on peut par exemple importer ses sons et musiques, afin de pouvoir écouter sa propre playlist, ou mettre les chants de supporters que l'on veut. Il est même possible de choisir une musique qui se déclenchera quand votre Pro Virtuel marquera un but. Du côté Je vais créer une équipe de tueurs!!
Je vais créer une équipe de tueurs!!
de l'édition des joueurs, un site web - le Centre de Création - a ouvert ses portes et permet la création d'équipes fictives : un club créé de A à Z au niveau du logo, des maillots, ou des joueurs qui la composent. On peut ensuite partager l'équipe avec ses amis, et jouer avec en mode versus. On aimerait pouvoir pousser le bouchon un peu plus loin, en utilisant ce mode édition pour la création de son Club Pro, mais bon il faut bien garder des nouveautés pour l'édition de l'année prochaine. Bref, on peut écrire un roman, on peut se dire que FIFA 11 ne chamboule pas ses habitudes avec un moteur graphique qui n'a pas changé des masses (mis à part une meilleure gestion des lumières) avec toujours un manque de réalisme au niveau des visages. Du moins au niveau du nombre de visages proches de la réalité, car pour les cadors européens c'est très joli, mais voir un PSG-OM est juste dramatique au niveau de la tête de certains footballeurs. On sent que FIFA 11 est à son top donc, avec des modes de jeux à foison et un plaisir de jeu gigantesque, mais attention tout de même au retour de bâton. L'année prochaine, EA Sport va devoir proposer du neuf, comme un nouveau moteur par exemple, afin de ne pas voir la mésaventure de son concurrent lui arriver : s'endormir sur ses lauriers, c'est pas beau du tout. Alors oui, FIFA 11 est énorme, et va donner du plaisir jusqu'à l'automne 2011. Mais, attention, la concurrence n'attend que ça pour reprendre sa place. Aimer les jeux de football c'est génial, car la concurrence des FIFA et PES c'est toujours intense, comme une bonne finale de Champions League!