8.5/10LocoRoco 2 - Test

/ Critique - écrit par knackimax, le 14/01/2009
Notre verdict : 8.5/10 - Cocoroco bleu, blanc ou rouge (Ecrivez votre critique)

Tags : locoroco remastered test psp jeux niveaux sony

Bonne suite d'un jeu déjà excellent. Du coup peu de surprises mais plein de bonheur et de saveurs et de la joie de partout sur le petit écran de la PSP.

LocoRoco avait fait couler beaucoup d'encre à sa sortie et correspondait à une certaine évolution qualitative du petit jeu sympa et plein de bons sentiments. Nous sommes ici de retour avec cette suite inconditionnellement très similaire. Les ténèbres attaquent à nouveau le monde et ses habitants divers, variés et colorés. Chassez donc ces nuages de la tête et des forêts de vos voisins les Muimuis en chantant en sautant et en roulant comme au bon vieux temps. Que vous preniez l'apparence du LocoRoco « adolescent dynamique » ou les traits du « fana déjanté », la mission restera cet unique sentiment de couleur et de bonheur combiné, cette composition rare pour un jeu si simple.

Les Muimuis sont attaqués par les mojas à poils longs et le monde est plein de nuages qui ressemblent à s'y méprendre à des flaques de pétrole stylisées et oubliées sur un
animal, une plage, ... Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, le jeu se joue avec les gâchettes droite et gauche dans un esprit de folie tridimensionnelle diluvienne. Les deux boutons vous permettent d'incliner le décor dans l'écran et ainsi glisser, rouler ou plonger selon l'environnement à disposition. Vous disposez à ce titre de nombreux thèmes environnementaux qui permettent de naviguer entre jungle pleine de totems et palais des glaces encombrés de pingouins. Chaque partie du monde est un arc de cercle et lorsqu'il défile c'est un peu comme faire le tour de ce globe bizarrement construit de blocs carrés et de végétation faite au pochoir.

La jouabilité est optimale et rien n'entrave le plaisir de se balader de carte en carte pour découvrir de nouvelles utilisations de l'unique bouton d'action. Ce dernier sert
à sauter, à se transformer en mini locorocos ou encore à fusionner ces derniers après un passage exigu nécessitant vos capacités d'infiltration tactique. Chaque décor vous laisse une parfaite liberté pour accomplir le nettoyage de la planète petit à petit, tout en vous nourrissant de ses fruits retrouvés sous les vestiges d'un univers devenu si poussiéreux. Et bien évidemment, manger fait grossir et grossir vous rends plus efficace dans votre combat contre les Mojas. C'est bel et bien un jeu très organique et vert que nous envoie donc pour la deuxième fois le studio japonais de Sony. Rajoutez à toutes ces bonnes choses un tas de mini-jeux divers et variés qui favorisent la collectionnite de tampons et d'éléments de construction pour la maison de vos petits protégés Muimuis.

Au delà de cette maturation exquise d'un jeu déjà bien complet, d'autres éléments se rajoutent à l'originalité de cette composition quasi florale. Les voix de vos
personnages favoris vous rappelleront par exemple assez facilement les altercations de vos Worms adorés tout autant que le déplacement systématique de vos unités terrestres en file indienne vous permettront de vous oublier dans le souvenir mémorable des lemmings. Sur l'ensemble de votre vie de boule vous allez voir passer devant vous des paysages et personnages qui vous rappelleront évidemment les fameux et immémoriaux Barbapapas. Quand au gameplay et ses utilisations fantastiques, il s'agit d'un lointain souvenir d'un jeu tout aussi coloré du nom de Katamri Damacy.  Idem pour les musiques enjouées qui peuplent le monde de Locco Rocco qui vous rapelleront légèrement We love Katamari en moins techno bien sur.

Pour toutes ces raisons on aime particulièrement cet opus qui n'est certes pas versé dans l'originalité mais ressemble bien à un concept qui sera toujours efficace. C'est déjà beaucoup pour un jeu aussi simple et bien qu'il ne dépasse pas les dix heures de joie, la qualité fait tout le travail.