8/10Max Payne 3 - Test Xbox 360

/ Critique - écrit par Maverick, le 30/05/2012
Notre verdict : 8/10 - Remise de Payne (Ecrivez votre critique)

Tags : payne rockstar test jeux mode time xbox

Vous n'avez pas le moral, la vie vous joue des tours. Vous vous sentez seul au monde, avec un boulot de merde ou pire, au chômage dans votre appart miteux. Vous voyez la vie en noire, et votre console est votre seul loisir de la journée. Cela tombe bien. Jouez à Max Payne 3, vous verrez ce que c'est d'être une vraie merde, qui finit complètement déchiré dans une chambre cradingue, avec des souvenirs qui vous hantent, et surtout une faculté exceptionnelle à attirer les emmerdes. Bref, avec Max Payne 3, vous vous sentirez d'un coup comme un privilégié de la vie. Merci Maxou.

Max Payne est au fond du trou. Il l'était déjà par le passé, mais il faut croire que le sol s'enfonce sous son poids. L'alcool et les antidouleurs sont son seul salut. Et que fait un type bourré qui se sent seul ? Hé bien il parle, il raconte sa vie. On en a tous croisé Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.dans notre vie. Heureusement, Max Payne a un bon dialoguiste, alors ses répliques envoient du bois. Comme quoi on peut être dans le formol, mais en même temps rester lucide verbalement. Par contre, pour savourer les dialogues, il y a deux options : soit on est bilingues, voir trilingues (il y a pas mal de portugais traduits en portugais) soit on a la chance d'avoir des loupes à la place des yeux. Non mais qui s'est occupé des sous-titres dans Max Payne 3 ! Ce type devait avoir un problème dans sa tête quand il a choisit la police d'écriture. C'est écrit tout petit !! Et le pire dans l'histoire, c'est la couleur choisie : autant lors des dialogues entre personnages, le texte est en blanc, avec un peu de concentration, on distingue facilement, mais lorsque Max pense à voix haute, bordel, c'est en gris taupe !! Ils ont des actions chez les ophtalmos, Rockstar ? Un vrai gâchis, car du coup, on décroche de l'action, on se concentre sur le texte en bas de l'écran sans trop faire attention à ce qui se passe. Et encore, ma TV est une 102 cm, je n'ose imaginer ceux qui jouent sur un plus petit format...

À ce problème de sous-titres, une chose frappe directement le joueur qui découvre Max Payne 3 : l'abus de filtres de couleurs et d'autres effets lourdingues pour montrer que Max est complètement déchiré du slip. Je vous rassure, cette mauvaise Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.
impression ne dure qu'un temps, cela se calme au fil du jeu, et surtout, je pense, on s'y habitue. En fait, au début, on trouve ça chouette, cela donne un style, mais au bout d'un moment, cela donne mal au crâne. Associé à la pénibilité que l'on a à lire les sous-titres, je ne vous raconte pas la gueule de bois. On est dans la peau de Max Payne pour le coup, à fond, même en jouant sobre ! Vous l'aurez compris, le premier contact avec Max Payne 3 n'est pas forcément génial. Le jeu est très bavard, les phases de shoot plutôt rares (au début, ensuite ça s'enchaîne un max), Max est dépressif, l'écran dégueule de filtres colorés, les sous-titres sont à nous dégoûter d'être francophones, bref, le joueur impatient passera à côté du potentiel du titre.

Max Payne 3 est un titre à l'ambiance très travaillée. Le personnage principal est charismatique, les dialogues sont bien écrits, l'histoire, bien que bateau, se suit comme un bon film noir américain avec de bonnes grosses séquences de shoot bien gore, et la bande son est cinématographique. Lorsqu'on se retrouve le pad en main, dans le bar à New-York ou dans le stade de Sao Paolo, à buter du malfrat, en faisant Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.
des shootdodges aux pistolets, avec un effet Bullet Time toujours aussi bien exploité dans la série, franchement on prend son pied. Surtout que le jeu est plutôt difficile, avec quelques séquences bien coriaces, surtout en optant pour la visée libre sans assistance. Les ennemis arrivent par vagues successives, alors que nos munitions ne sont pas illimitées et les antidouleurs se comptent sur le bout des doigts. D'ailleurs, le retour aux sources du "si je me planque, ma vie ne revient pas" nous met un bon coup de crosse dans le pif. Les jeux récents nous ont appris à jouer comme des porcs, en sautant à la gorge de l'ennemi en se disant que notre vie reviendra rapidement. Là, ce n'est pas le cas, à l'ancienne, la vie revient avec des cachets. Et vous n'en aurez Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.
pas plus de quelques uns dans votre inventaire. Tout comme l'équipement d'ailleurs. Max porte ses armes à la main, et n'a pas de sac à dos. Donc vous aurez un flingue dans une poche, un uzi dans une  main et un fusil à pompe dans l'autre main. Sinon si vous décidez de jouer au type qui peut tirer avec deux flingues en même temps, et bien, le fusil à pompe vous le poserez rapidement au sol, histoire de le reprendre plus tard quand ça se calmera. Après pour les purs et durs du réalisme, on pourra toujours crier au loup en disant que "oui, mais le type il sombre dans l'alcool, mais il est tout de même précis au flingue comme c'est pas permis". On ne pourra pas leur donner tort, mais à près tout, c'est la magie du cinéma, euh... du jeux vidéo non ?

Le système de couverture pour le coup est assez efficace. Comme dans tout bon TPS, une petite touche nous permet de se plaquer contre un mur. Parfois tout de même, on râlera car Max aura tendance à se lever d'un coup de sa planque à cause Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.
d'une fenêtre mal placée, mais on a déjà vu bien pire dans le genre. Ce n'est pas parfait, mais on arrive très bien à utiliser ce système pendant les combats sans hurler devant son écran. Du coup, le Bullet Time associé au système de couverture, et au fameux shootdodge (principe qui consiste à se jeter, les flingues en avant, au ralenti, pour buter de la racaille) font des ravages : les gunfights sont excellents. Parfois, on est même content d'avoir droit à une scène de blabla pour baisser la tension, et souffler un peu. D'ailleurs, pendant ses phases de détente, on remarquera que les animations sont excellentes. Les démarches, les mouvements, les mimiques, on est loin des standards du genre. Dans les phases d'actions, les animations ne sont pas en reste, voir Max tenir son fusil de la main gauche pendant qu'il utilise sa main droite pour faire un headshot, le tout en marchant tranquillement et en esquivant les balles, cela claque. Lorsque le dernier ennemi de la vague est dessoudé, le jeu finit sur un gros plan bien cinématographique de ce meurtre : on voit la balle au ralenti qui va se loger dans le crâne du vilain gaillard qui a trop cherché notre héros. Cela peut faire too much au bout d'un moment, mais cela s'ajoute au style et à l'ambiance générale du jeu. C'est simple : si on voit tourner une vidéo de Max Payne 3, on reconnait de suite que c'est Max Payne 3.

Par contre, il faut avouer que ce titre, sous ses allures de blockbusters qui plaira à tous les joueurs, en décevra plus d'un par son accessibilité somme toute plutôt limitée. Alors certes, au premier abord ce n'est qu'un shooter de plus, de style TPS, Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.
avec des flingues et du Bullet Time. Mais avec son parti pris graphique, son action découpée par de nombreux moments de parlottes qui transformerait presque le titre en film interactif, beaucoup de joueurs ne vont pas accrocher et s'arrêter au bout de deux ou trois chapitres. Mais ceux qui auront accroché au titre prendront beaucoup de plaisir pendant une douzaine d'heures, une durée de vie plutôt bonne donc. À cela s'ajoute une chasse au succès de l'extrême, où vos réflexes seront mis à rude épreuve, et où vos nerfs vont avoir envie de rendre l'âme plus d'une fois : finir le jeu en mode minute New Yorkaise dans le mode le plus dur, il ne faudra pas carburer au whisky comme Max ! À tout cela, il faut ajouter de nombreuses heures de jeux possibles pour les accros de mode en ligne. Comme tout bon jeu de tir moderne, le multi-joueurs fait partie du package Max Payne 3. Le multi est fourni, avec pas mal de modes de jeux, qui vous permettront de booster votre expérience, de personnaliser votre avatar (armes, tenues, aptitudes) et de créer votre propre gang. Il y a de quoi passer du temps, ce qui n'est pas négligeable mine de rien, et pour le moment les serveurs sont plutôt fournis. D'ailleurs, il est intéressant de noter que les serveurs différencient les joueurs qui jouent en visée libre de ceux qui sont en visée semi-assistée. Le challenge en visée libre est plus élevé, mais il permet d'éviter les mauvais joueurs, ceux qui abusent du tir assisté pour se planquer dans un coin, proche d'un point de respawn, pour vous coller une bastos dans les corones. Non mais !

Bref, Max Payne 3 est un très bon titre, qui malgré quelques défauts non négligeables ne décevra pas les nombreux fans qui attendaient le retour de Mister Bullet Time.

Max Payne 3 - Test Xbox 360
DR.