10/10Medal of honor : Débarquement Allié - Test

/ Critique - écrit par CBL, le 18/01/2002
Notre verdict : 10/10 - Opération overlord (Ecrivez votre critique)

Tags : honor medal debarquement test allie guerre jeux

Enfin ! Après des mois d'attentes, Medal of honor : Débarquement Allié sort enfin ! Au programme : un FPS de 20 niveaux vous mettant dans la peau du lieutenant Powell, GI pendant la seconde guerre mondiale. Un mois après la sortie de Return to castle wolfenstein qui proposait sensiblement le même thème, on peut penser avec raison que les développeurs n'ont vraiment aucune imagination. Pourtant les deux jeux sont vraiment différents : la où RTCW nous plaçait dans la peau d'un quasi-super-héros combattant les forces du mal et mettait en jeu du surnaturel, Medal of honor : Débarquement Allié nous propose de jouer un simple soldat qui va malgré lui influencer le destin d'une guerre.
Dans la plupart des missions vous êtes entouré d'autres GI qui se battent avec vous. L'impression d'être insignifiant est renforcé par le fait qu'on crève en très peu de balles, les dommages étant localisés. Les missions se suivent et se ressemblent un peu : beaucoup de sabotages de pièces d'artillerie, des raids contre l'ennemi et le classique sabordage du sous-marin allemand, le tout avec les armes classiques du GI. Mais ce qui rend ce jeu vraiment génial sont les éléments scriptés et l'impression très bien rendu d'être au coeur d'une bataille. Par exemple, alors que vos hommes sont dans une cour d'immeuble, un des GI hurle "Embuscade !", les balles commencent à pleuvoir, vos gars se planquent, répliquent, les grenades tombent... L'action est vraiment intense et on a rarement le temps de souffler. Certains passages sont carrément arcades, comme lorsque l'on est posté sur une mitrailleuse à l'arrière d'une Jeep et qu'on massacre tout ce qui bouge. L'immersion est renforcé par l'excellente IA des ennemis qui vous contournent, se planquent, renvoient les grenades, se mettent à couvert...
Après avoir fini la campagne en Afrique, vous allez démarrer celle en Normandie par... le débarquement du 6 juin 44. Ce passage du jeu est le plus grand moment vidéo-ludique de l'histoire. Le coeur serré et entassé avec votre unité dans une barque, vous foncez vers la plage. A votre gauche, une barque alliée explose avec ces hommes. Votre capitaine siffle, la barque s'ouvre et bienvenue en enfer. Jamais le débarquement n'aura aussi été bien fait : les balles volent de partout, les obus pleuvent, des gars désespérés refusent d'avancer, d'autres foncent vers leur mort, les officiers hurlent des ordres inutiles et vous, vous n'avez qu'un seul objectif, atteindre la plage à peu près entier. Le soldat Ryan comme si vous y étiez... Ce passage d'anthologie permet aussi d'admirer ce que les gars de 2015 inc ont fait du moteur de Quake 3 : les explosions sont magnifiques et projettent pléthores de débris, les hommes sont magnifiquement modélisés et texturés. Bon tout ça demande une machine très conséquente : comptez un athlon 700 avec geforce pour pouvoir vraiment en profiter.
Pour finir, je termine sur quelques points noirs : d'abord le mode multiplay n'a rien d'extraordinaire. Les maps sont bien mais l'absence de classes de personnages enlèvent le coté tactique de Return To Castle Wolfenstein qui reste le meilleur jeu online. Enfin, malgré les explosions, les balles, vous ne verrez jamais une goutte de sang tout ça pour qu'aux states les mômes puissent y jouer et buter du méchant nazi dans des bases arborant la croix gammée. Si c'est pas de l'hypocrisie...