7.5/10Metroid Prime 3 : Corruption - Test

/ Critique - écrit par Guillaume, le 27/10/2007
Notre verdict : 7.5/10 - Samus ? So chiale ! (Ecrivez votre critique)

Tags : metroid prime samus nintendo corruption wii phazon

Samus Aran se sent comme un poisson dans l'eau dans ce nouvel opus de la série Metroid Prime. Rencontres du troisième type et dézinguage à tout va au programme.

Après deux épisodes plutôt sympathiques, Metroid Prime revient pour une troisième séance, toujours dans la peau de Samus Aran, le chasseur de primes de sexe féminin ayant les épaules les plus larges jamais inventées.

Pour ce retour en fanfare, l'équipe de Retro Studio a profité de la nouvelle console de Nintendo pour revoir le gameplay de A à Z. Pour le meilleur et pour le pire...

Ainsi, l'incarnation de la donzelle en armure est renforcée par une immersion prétendument plus prononcée (la boîte du jeu ose un "intuitif"). La wiimote et le nunchuck répercutent les mouvements du joueur dans le jeu.

Regardez mon gros bras !
Regardez mon gros bras !
Viser se fait simplement, en pointant la manette vers l'écran pour définir l'endroit où Samus regarde, et en appuyant sur le bouton A pour tirer (ce qui est paradoxal, puisque c'est le bouton B en forme de gâchette qui sert finalement à sauter), avec possibilité de concentrer davantage la puissance du laser, en laissant son doigt sur le bouton, tandis que le bouton Z lock les cibles. 

En combinant la visée et le stick directionnel du nunchuck, on fait se déplacer le héros, et on straffe sans aucune difficulté. Un petit coup sur le bouton C permet de se transformer en boule morphing, un mode ne servant qu'à ajouter un peu de variété au jeu (quand on ne peut pas passer en mode humain en armure, la boule morphing permet généralement de se faufiler dans de petits espaces).

des exterieurs extras... terrestres.
des exterieurs extras... terrestres.
Ce gameplay typiquement Wii est parfait pour un fps : fluidité et visée efficace sont ainsi évidentes. Mais malheureusement... Samus Aran ne peut pas se contenter de sauter, viser et se transformer en boule morphing. Elle se sent obligée d'utiliser un Grappin Lasso qu'on utilise un peu comme une canne à pêche, ou pire encore, ouvrir des portes avec des interrupteurs invraisemblables, lancer des missiles ou analyser son environnement.
Dans la pratique, pour obtenir des informations sur les éléments rencontrés, on appuie sur un bouton, puis on pointe une section de l'écran et on relâche. Drôlement intuitif... Ou encore, on ouvre un sas en faisant tourner la manette, puis en la tirant vers soi, la tournant à nouveau, puis en la poussant. Amusant la première fois... mais terriblement ennuyeux dès la seconde.

Certes, les utilisateurs de Wii aiment certainement leur console pour le côté interactif... mais de là à faire faire tout et n'importe quoi au joueur...

Heureusement, les côtés les plus dérangeants du gameplay se domptent malgré tout plutôt bien, même s'ils sont assez horripilants. On a alors tout loisir de profiter de l'aventure, particulièrement scriptée -mais avec bonheur- et des graphismes qui bien que ne valant pas ceux qu'on a l'habitude de voir sur une Xbox 360 ou une Ps3, sont sympathiques. Ne le cachons pas, le côté agréable du visuel est en grande partie dû aux effets : le tir laser déforme l'environnement et s'accompagne d'un faisceau attrayant, encore plus prononcé en mode charge, certains ennemis lancent des gerbes de feu, etc.

Meurs pourriture !
Meurs pourriture !
On avance dans la peau de Samus Aran, on tire, on tue, on ouvre des portes, on actionne des mécanismes, on se prend des deus ex machina dans la tête, on affronte des boss de plus en plus coriaces, avec joie et allégresse, jusqu'à ce qu'on se retrouve bloqué. Non pas que la difficulté soit trop forte. Mais plutôt parce qu'on n'a pas vu un élément du décor. Typiquement, qui aurait pensé à défoncer cette lourde pierre accolée au mur ? Personne... Et pourtant, après de très longues minutes pour essayer de tenter de comprendre par où l'on doit aller pour poursuivre l'aventure, on est bien obligé de tirer dans tous les élements du décor, un par un, au cas où... Extrêmement énervant pour un jeu qui est pas ailleurs très fluide et agréable.

Parviendrez-vous à mettre fin à la Corruption de Metroid Prime 3 ? Certainement. Vous apprécierez même le côté touristique et immersif de la chose. Ce n'est certes pas parfait, mais mêmes les défauts les plus ennuyeux sont surmontables. Ce serait dommage de passer à côté de l'aventure.