7/10Naruto - Rise of a Ninja - Test

/ Critique - écrit par Guillaume, le 14/11/2007
Notre verdict : 7/10 - Naruto : Smile of a Ninja (Ecrivez votre critique)

Tags : naruto ninja rise xbox jeux video aventure

Le jeu vidéo Naruto : Rise of a Ninja adapté de la série tient ses promesses : l'immersion est totale et l'intérêt réel. Plus qu'un simple transport, c'est un jeu à part entière.

Le village de Kohona est un havre de paix depuis que le renard à neuf queues à été stoppé par le quatrième hokage (comprenez le ninja le plus puissant de sa génération). Heureusement que le village a de tout temps consacré une large partie de son pouvoir éducatif à former des ninjas...

On entre dans le jeu dans la peau de Naruto, au moment où celui-ci, malgré ses larges efforts, vient de rater son troisième passage au test pour devenir assistant ninja. Complètement déprimé, risée de tous, il est penaud... Il faut dire que devenir hokage est pour lui le défi de sa vie.
Très vite les événements s'enchaînent. Et finalement, Naruto se voit accorder le statut d'assistant ninja. Il lui reste alors à franchir les étapes pour devenir ninja.

In you face !
In you face !
En effet, Naruto : Rise of a Ninja propose de suivre Naruto à travers l'aventure -déjà connue des fans de la série dont le jeu est adapté (elle même adaptée du manga) - qui l'amènera à devenir Ninja, à sauver son village, à se révéler à lui même en lui faisant découvrir qu'il abrite le renard à neuf queues en lui, et peut exploiter son formidable potentiel. A cette trame principale, le jeu vidéo ajoute quelques quêtes annexes : aller chercher un sac de pomme de terre, récupérer des pièces, etc. Rien de bien folichons, mais indispensable pour faire progresser les capacités de Naruto de façon convaincantes.

Dès les premiers instants on ne peut qu'être très agréablement surpris par l'immersion dans l'univers de Naruto. Les personnages sont totalement fidèles à leur apparence dans la série, chose pourtant peu évidente quand l'on sait que le jeu est en trois dimensions. C'est grâce à une modélisation adaptée, et à l'utilisation du cell shading pour les personnages que cela a été rendu possible. Grâce à ce petit miracle que les fans sauront apprécier, la balade dans le petit village de Kohona et la rencontre avec les personnages de la série est agréable.

Les murs ? C'est rien pour moi :)
Les murs ? C'est rien pour moi :)
De même, au cours de l'aventure (trop peu libre à notre goût), de longs extraits de la série permettent d'accentuer l'ambiance, même si ceux-ci sont parfois mal amenés (changement de décor trop complet, décalage avec la scène que l'on vient de jouer, etc), ou utilisés de façon un peu artificielle (quand on tue un boss pour la première fois, on a systématiquement le droit à l'extrait "Comment ça, tu ne peux pas faire mieux ?", adaptée au boss vaincu bien heureusement, mais cela reste en contradiction avec la jauge de vie du boss qu'on vient de réduire à néant).

Naruto se balade calmement (c'est une façon de parler, en général, on court et on saute dans tous les sens... le village est trop grand pour se contenter de marcher) dans le village de Kohona, parlant aux habitants, récupérant des ordres de missions, troquant de l'argent ou des points d'expériences contre des items spéciaux, de nouveaux combos, etc. Puis une fois une missions acceptés, on se dirige vers le pointeur indiqué par une carte de situation (un radar à la GTA, affichant quelques saccades lors des mises à jour), ou une carte englobant l'ensemble du secteur actif (avec la touche select de la manette).
Commence alors une séquence de plateformes. On court, on saute, on ralentit, afin d'éviter pièges et étendues d'eau. Parfois on s'attarde pour utiliser le chakra de Naruto et ainsi créer des clones du héros, grimper aux arbres ou se transformer en splendide créature de rêves. Mais on finit toujours par rencontrer un ennemi, du simple aléa de parcours (un brigand de passage, un lieutenant des brigands, etc), au gros boss (qui eux figurent dans la série). On passe alors en mode combat.

Ainsi pont, pont, pont...
Ainsi pont, pont, pont...
Les affrontements se présentent sous forme d'arènes dans lesquelles on se bat à un contre un. Semblable en tout point aux jeux plus classiques et plus spécialisés, Naruto : Rise of Ninja, permet de bloquer, sauter, taper, en utilisant ou non le stick directionnel pour influencer la direction des actions. Certaines successions de boutons balancent des combos redoutables, tandis que l'utilisation de la gâchette gauche et des deux sticks permettent de lancer des coups spéciaux. Grâce à quelques petites subtilité, notamment la possibilité d'utiliser une arme pour toucher l'adversaire, ou bien de se téléporter derrière lui en bloquant au bon moment son attaque, le jeu s'enrichit considérablement.

Les combats nécessitent bien évidemment une période de prise en main, et avec l'augmentation constante de la difficulté du jeu au fil de la progression, on a toujours l'impression de relever des défis en combattant les boss. En plus ceux-ci ne manquent pas de se relever plusieurs fois. Encore mieux que Paic Citron...
(sachez tout de même que si vous perdez plusieurs fois face à un même ennemi, on vous propose de recommencer le combat avec davantage de memoclip - des sortes de "continus" qui remettent d'aplomb vos jauges de vies et de chakra)

Plus tard dans le jeu, une fois le pouvoir du renard à neuf queue maîtrisé, Naruto pourra par moment se mettre en rage. C'est à dire frapper plus fort et plus vite pendant quelques secondes.  Essentiel pour espérer des retournements de situations improbables... Le tout, soulignons-le, se déroule à grand renforts d'effets de lumières et d'impacts visuels à la pelle. De quoi rappeler avec plaisir le style manga de Naruto.

Tout à l'air rose dans le monde de Naruto en jeu vidéo : c'est beau, bien adapté, fidèle à l'univers, fun, et pourtant, ce n'est pas encore parfait. On ne peut que regretter le sentiment de répétition qui se dégage des quelques heures nécessaires à finir le jeu. On se lasse d'autant plus que le nombre de zones est très réduit (on passe vraiment le plus clair de son temps dans le village). Pour une fois, ne nous plaignons pas, la durée de vie très courte est une miséricorde. Comptez environ six heures pour terminer le jeu (cependant pas avec un accomplissement à 100%).
Six heures de bastons et de plateforme, avec une difficulté raisonnable mais pas extrême, un décor sympathique, une ambiance connue et bien faite, c'est toujours bon à prendre.