8.5/10Patapon 2 - Test

/ Critique - écrit par knackimax, le 26/03/2009
Notre verdict : 8.5/10 - Patabon (Ecrivez votre critique)

Tags : patapon test patapons pata rythme premier remastered

Complet, Chouette  et idéal pour les longs voyages : un vrai petit univers en boîte. Attention bien-sûr à avoir le sens du rythme !

Les Patapons se sont échoués sur une rive inconnue dans leur légendaire parcours vers le bout du monde. C'est donc tout naturellement que vous reprendrez votre costume de dieu pour les guider dans leur périple et les emmener aux confins de l'univers. Pour ce faire le concept n'a pas changé, il vous suffira de leur donner du rythme à l'aide des quatre touches à votre disposition, inspirant ainsi courage, folie, et provoquant la victoire ou la défaite face aux armées de vos ennemis de passage aidés à l'occasion de quelque miracle dont vous avez le secret.


Le gameplay est assez simple et vous vous doutez bien que la grande nouveauté n'est pas dans l'utilisation de plusieurs boutons pour se découvrir une folie pour le jeu. Le rythme reste addictif bien que redondant et vous entraîne dans une folie meurtrière dont on ne connait plus l'origine. Vous finissez par vous demander si c'est vous le fou aux dents qui transpirent par la faute de ces Patapons qui répètent tout ce que vous dites, ou bien si c'est eux les imbéciles qui récupèrent toute votre agressivité passée par l'intermédiaire des connections synaptiques de la consoles. Ça énerve et ça fait plaisir, ça ennuie mais ça fait rigoler. Dans l'ensemble cette partie seule de l'aventure est déjà bien équilibrée. Elle vous fera passer d'excellents moments si vous avez le sens du rythme car il faut bien avouer que sans vous n'arriverez même pas à faire fonctionner le jeu et jetterez la cartouche dans un accès de rage sans borne. Si ce n'est pas votre cas, essayez donc cette théorie sur cet ami de votre connaissance habitué du « j'aime pas danser » en soirée. Vous risquez de passer de longs moments de régal à le regarder grimacer derrière la PSP. Un pur régal qui rend le jeux solo et portatif particulièrement amusant.


Mais surtout Patapon 2 joue la carte de la complémentarité et ne s'arrête pas au simple jeu rythmique des familles. S'il est mignon tout plein et propose d'endiabler la planète fictive de vos petits copains les yeux à casque, bouclier et armés jusqu'aux dents (si dents il y a sur un oeil), il vous proposera surtout de les faire évoluer comme tout bon Tactical RPG se voudrait de le faire. Chaque membre de son armée prends donc vite sa place de choix et vous pouvez développer à votre guise les multiples compétences que vous désirez voir intégrer vos rangs. Il faut dire que, bien que sommaire, l'arbre de compétences reste d'une étrange efficacité et permets un nombre déjà relativement incalculable de possibilités. D'ailleurs il vous fera également faire du level-up dans de longues parties de chasse pour récupérer les matières premières nécessaires à votre survie au prochain tableau. Pareillement ce sera la foire à la saucisse pour trouver l'arme adéquate pour chaque zozio. Vous possèderez également un général avec attaque spéciale que vous pourrez nommer comme bon vous semble et qui pourra lui aussi s'improviser de différentes classes. Le colonel Knacki sera donc soit Cavalier, soit archer, soit défenseur et pourra donc influer sur la face du combat.

Au delà de toutes ces qualités déjà excellentes et si bien agencées, on notera un excellent design qui nous fait forcément penser à Loco Rocco mais dans des tons bien plus variés et légèrement moins cartoon. Ici c'est d'ailleurs plus du Lemmings que du Worms sur le ton général et cela promets une amusement légèrement moins périssable sur la longévité sauf pour ceux que le rythme ne prends pas par les sentiments qui devront s'arrêter à de plus infimes plaisirs et se passer de la sensation de puissance que vous octroie la gentillesse  des développeurs de Patapon 2 en laissant votre peuple et votre idéologie construire un monde de violence tribale aux crayons de couleur. Complet, Chouette  et idéal pour les longs voyages : un vrai petit univers en boite.