6.5/10Perfect Dark Zero - Test

/ Critique - écrit par Guillaume, le 28/03/2006
Notre verdict : 6.5/10 - Perfect or Zero ? (Ecrivez votre critique)

Tags : dark perfect zero mode joanna xbox armes

Le fps est répétitif ? L'infiltration est lourdingue car pas assez fun ? Qu'à cela ne tienne, les studios Rare ont décidé de combiner les deux pour produire un jeu vidéo hybride : Perfect Dark Zero.
La Xbox 360 accueille ainsi une figure qui renvoie inconsciemment à la série télévisée Alias, en la personne de Joanna Dark.

La jeune femme espionne, accompagnée de son père Jack, est chargée de mener à bien quelques missions d'infiltrations. Évidemment, tout cela tourne au vinaigre peu après que les grands méchants aient décidés de kidnapper Jack Dark pour récupérer des informations implantées dans sa mémoire...
Complètement cousue de fils blancs, l'intrigue emprunte à toutes sortes de références du jeu et du film d'espionnage. Retournements de situations, incidents de parcours, méchants emblématiques, etc. La motivation globale ne tient pourtant qu'à une frêle toile puisque c'est la vengeance seule qui pousse Joanna Dark à agir. Du côté du joueur, c'est l'abnégation qui le poussera à continuer tellement on se sent pris entre les mains d'un script implacable ne laissant nulle liberté.

On voit peu Joanna, la vue étant la plupart du temps à la première personne. Seules les cinématiques et les séquences de combats dans lesquelles on peut trouver un couvert nous révèle le personnage. Un peu sexy, changeant régulièrement de vêtements, elle ne saurait égaler une Lara Croft, mais devrait contenter les joueurs les plus soucieux de la plastique de leur avatar.

Les environnement graphiques sont assez jolis, même si on est loin d'atteindre le niveau d'un Doom III. C'est propre, mais ça manque énormément d'ambiance la plupart du temps. Heureusement la musique vient rehausser l'atmosphère lors de certains passages. C'est alors un plaisir d'aller à l'assaut des positions ennemies tout en appréciant la BO.

Perfect Dark ZeroLe gameplay est des plus classiques, dans la pure veine des fps. S'ajoute quelques subtilités comme la possibilité de crocheter des portes, de poser des explosifs, de contrôler des mitrailleuses sur pied, des hovercrafts et des jetpacks.
Quelques autres ajouts à ce gameplay sont directement dépendants des armes utilisées. Certaines embarquent un système de tir automatique, d'autres intègrent un radar, d'autres encore ajoutent un contour rouge autour des ennemis (indispensable dans la jungle où les tenues de camouflage se confondent énormément avec la végétation).
Entre le pistolet, le revolver, le fusil d'assaut à silencieux, le canon plasma, le pistolet tranquillisant, vous aurez de quoi faire... D'autant plus qu'il n'est pas possible d'embarquer toutes ces armes à la fois. Il faudra parfois dépouiller un cadavre pour reconstituer son armurerie.

Le jeu réseau n'est pas en reste. Que ce soit sur le live xbox ou par écran splitté, il est possible d'affronter d'autres joueurs dans des arènes, ou bien collaborer avec eux afin d'avancer dans le jeu.

Perfect Dark Zero est au final plutôt sympathique : la multitude d'armes, et les situations qui conduisent à les utiliser, amènera un certains panache qui est malheureusement contrebalancé par un mélange fps/infiltration raté. Autant il est possible de bouriner sans vergogne ; autant, rester discret tout au long d'une missions est chose impossible.
Armé d'une réalisation honnête sans être innovante, Perfect Dark Zero vous fera passer quelques heures de divertissement agréable. Mais il ne faut pas lui demander de devenir la référence du fps console, ce serait bien trop ambitieux.