7/10Return to Castle Wolfenstein - Test

/ Critique - écrit par Nicolas, le 22/12/2001
Notre verdict : 7/10 - Ils font des jeux de bourrins, et ils le font bien. (Ecrivez votre critique)

Tags : wolfenstein castle return jeux test xbox video

Support : PC.

Machine de test : PIII 450 MHZ, 128 de RAM, Radeon 32 Mo DDR

   Souvenez-vous. Le premier shoot 3d s'appelait Wolfenstein 3d. Vous étiez un ricain, vous deviez sortir du château Wolfenstein en passant outre une armée de nazis et de clébards des plus féroces. Des années après, on nous propose de re-gravir les marches du château et remettre une deuxième couche à Hitler. Faites chauffer la gatling, il va y avoir des morts dans les rangs ennemis.

   Vous êtes soldat d'élite américain, chargé d'enquêter sur les stratégies ennemis, l'armement, et le paranormal. Appelons le Fox (son vrai nom c'est Blasckovovich ou un truc comme cela, mais je vous rassure, on s'en tape le haricot). Donc vous êtes Fox, dépêché sur le terrain par le gouvernement, mais vous êtes capturé et enfermé au château Wolfenstein. C'est le point de départ d'une longue aventure pas des plus normales.

   La première chose que l'on remarque : Ouah c'est beau ! Les décors sont absolument magnifiques, si on excepte bien sûr les croix gammées et les portraits d'Hitler. Je parle certainement du plus beau shoot 3d existant. Et en plus, un PC moyen (visez ma config plus haut) le fait tourner sans AUCUN problème (Pas tout à fond, mais cela reste visuellement époustouflant). Je veux dire que l'excuse de pc qui rame quand on meurt toutes les 5 minutes ne peut pas fonctionner ici. Déjà, c'est un gros plus. Sinon, nous avons affaire à un « moi-vois moi tue » des plus conventionnels. Les objectifs sont généralement « Tuer lui », « Exploser ça » ou « Aller là », avec rarement un petit « Chut ! Faites pas de bruit ». Donc, nous avons une nouvelle fois affaire à un seul contre tous. Et vous avez quoi pour vous défendre.. ? La liste est longue : Luger, MP40, fusil à lunette, grenades...Mais vous êtes dans le paranormal, alors vous avez aussi droit à des armes pas tout à fait normales, comme le Tesla Gun (Lance-éclairs), la mitrailleuse lourde (pour les nostalgiques du premier opus), ou bien le sniper infrarouge qui tue en une balle silencieuse. Vers la fin du jeu, on se paume un peu dans la liste, mais on retrouve rapidement notre bonne vieille arme de bourrin qui  nous sortira d'affaire. Les ennemis sont très bien modélisés (voir début du paragraphe), et disposent d'une IA remarquable : Ils se planquent, attaquent en groupe, s'isole pour tirer, sautent des toits (..), tirent à bout portant au lance-roquettes.. Euh, bon, il y a encore des ratés, mais rien de plus qu'un humain comme moi aie déjà tenté avec son pauv' Fox (Genre tester une chute d'un barrage, pour voir, ou ma fameuse attaque de l'aigle, voire le PS ). Le challenge est relativement court, mais promet beaucoup de sauver-charger, principalement lorsque les nouveaux « Huge Guards » commencent à apparaître (des surhommes en armure, en général pourvu d'un lance-roquettes ou d'une mitrailleuse), qui sont beaucoup plus durs que le boss de fin Heinrich 1er (Un guerrier super-puissant ressuscité par les méchants).

   Return To Castle Wolfenstein fait honneur à son ancêtre, en proposant un jeu d'une technique irréprochable. L'ensemble reste toutefois classique dans le fond, ne propose pas d'innovations, et peut saouler très vite vers la fin.

PS : Pour les fous, la technique de l'aigle : Sauter d'un toit avec le lance-roquette sur un ennemi, puis tirer à bout portant.