8.5/10Saints Row : The Third - Test

/ Critique - écrit par Maverick, le 23/11/2011
Notre verdict : 8.5/10 - Aussi bon qu'une paire de gros Saints! (Ecrivez votre critique)

Tags : saints row third remastered xbox test switch

Cette fin d'année est chargée en très bon jeux. Mais bizarrement, ce sont toujours des titres très sérieux, à l'ambiance réaliste et limite morose. Bon il faut dire que faire la guerre ce n'est pas forcément joyeux. Saints Row : The Third est le titre de cette fin d'année qui va vous redonner la pêche avant Noël. Alors certes, c'est violent, c'est débile, c'est du grand n'importe quoi, mais ça fout la banane. Et rien de mieux que le personnage créé pour l'occasion de ce test pour nous expliquer de quoi il en retourne.

Les Saints sont dans la place, tout baigne ! Enfin, cela baignait grave avant que ce mangeur de frites à l'égo démesuré, Philippe Loren, veuille sa part du gâteau, en nous foutant moi et mon gang dans la panade. Non, mais ils ont buté Johnny Gat, ils Saints Row : The Third - Test
La routine, je gère.
nous ont piqué notre thune, et veulent nous faire la peau. Ce bon vieux Gat n'est plus là, mais heureusement avec Pierce et Shaundi, on a le bras long (et pour ma part, ce n'est pas mon membre le plus imposant, hein les filles!) et notre soif de revanche est suffisante pour botter le cul du Syndicat. Je me souviens encore de notre dernière sortie commune avec Gat, en voulant braquer une banque. Que c'était bon de se tenir en équilibre, sur un coffre fort, dans le ciel de la ville, tenu par le filin d'un hélicoptère. On est vraiment des gros tarés, mais on en a dans le slibard au moins! Et je ne vous parle pas de mon morceau de bravoure dantesque en chute libre, où je traverse un avion pour le fun, vous verrez ça de vos propres yeux, l'adrénaline en mode overdose!

Nous voici donc à Steelport, une ville imposante et pleine de richesse : de la thune, de belles bagnoles, des clubs, des putes, tout ce qu'il faut pour faire un monde parfait, et surtout redevenir riche. Non car on n'a plus un rond avec leur connerie ! On repart de zéro, ça fout la rage. J'étais le roi du pétrole, les Saints étaient en haut de l'affiche, on vendait même des boissons énergisantes à notre effigie. Et je vous parle pas des poupées gonflables... Certes je suis toujours le chef de notre gang, mais ce dernier a pris une météorite dans la tronche. Rome ne s'est pas faite en un jour, les Saints Row : The Third - Test
Tiens prend ça et va chez le coiffeur!
Saints vont revenir au top en moins d'une semaine vous verrez, je suis over-motivé. Mais pour réussir cet exploit, il va falloir en faire des missions et autres quêtes. Si nous voulons contrôler l'ensemble de la ville et virer ces raclures de clans adverses, il ne va pas falloir chômer. Quitte à ne plus trop fréquenter de clubs échangistes quelques temps, de toute façon, je suis trop vieux pour ça. Comme dirait mon pote Pearce : quand la musique est bonne, les nanas sont méga bonnasses et les vibes tremblent dans mes boules. D'ailleurs, évitez de vous balader à poil dans les rues de Steelport, vous allez avoir des soucis avec la Police. Les plus curieux peuvent s'amuser à changer de sexe pour savoir ce que ça fait d'être de l'autre côté de la levrette, mais il faut être "aware" pour tenter l'expérience. Attention, être une femme chez les Saints, ce n'est pas un problème. Certes, parfois on se fait serrer sur la banquette, mais toujours avec tact et réconfort, bon ok, j'avoue, restez armées les filles, c'est le meilleur moyen de calmer les ardeurs des mâles de la ville. Et puis un bon coup dans les bijoux de famille, cela rajoute du respect, alors ne vous privez pas!

Le respect, c'est la clef de la réussite sociale dans Saints Row. Soit tu es respecté, soit t'es une merde. Tu croises un membre de gang adverse, à toi de voir, soit tu le flattes avec une pose sympa, soit tu te fous de sa gueule ou le menace. En fonction de tes choix, la rencontre sera amicale et respectueuse, ou au contraire finira en bain de sang, mais au final, tu seras respecté, et c'est ça qui compte. Avoir du respect, c'est pouvoir améliorer son clan, débloquer de nouvelles armes, ou obtenir des Saints Row : The Third - Test
Supercopter la b** en l'air, le c** par terre!
améliorations personnelles, comme par exemple courir plus longtemps, avoir une santé plus importante, ou encore voir sur la carte les objets cachés dans la ville. Mais attention, le respect a besoin du deuxième maillon de la chaine en or des Saints : la thune. Avoir du respect sans argent, ou l'inverse d'ailleurs, c'est comme aller à une partouze les bourses vides : cela n'a pas trop d'intérêt. Alors la quête des billets est primordiale. Vous pouvez toujours braquer une boutique ou racketter à coup de poings des gens dans la rue, mais cela ne vous rendra pas riche. Le mieux étant de faire des missions ou des activités : assassiner des personnes recherchées, voler des voitures rares, faire des défis spéciaux, arnaquer l'assurance en se jetant sur des automobilistes... Acheter de l'immobilier est une bonne manière d'avoir des revenus à l'heure, pratique pour ne pas rester longtemps à sec. Avoir le portefeuille bien garni est pratique car entre s'acheter de nouvelles fringues, de nouvelles armes, des munitions, ou tout simplement faire du tuning sur sa caisse, bref, tout cela rapporte du respect, mais cela coûte un bras, et comme on dit chez nous : pas de bras, pas de bazooka.

Pour ceux qui veulent faire du tourisme à Steelport, sachez que la ville est dense, et que les virées sur terre, sur la mer ou dans les airs sont possibles. Une envie de planer en vieux coucou pour faire des tonneaux entre deux tours, c'est possible. Voguer dans les eaux de Steelport, sur fond de Relax de Franckie goes to Hollywood, une mitraillette à la main, et les flics aux trousses, c'est également possible. En fait,Saints Row : The Third - Test
Cela s'appelle avoir le feu au cul.
avec Saints Row : The Third tout est possible. Et c'est ça qui est jouissif. Faire des prises de catchs sur ces adversaires, taper du vilain avec un godemiché géant pour faire office de batte de baseball, ou défoncer un molosse énorme à coup de grenades dans la rue, c'est une journée classique dans notre nouvelle ville. Esthétiquement d'ailleurs, j'aime beaucoup cet aspect plus cartoon, qui nous rend encore plus cool et déjanté, cela va bien avec notre philosophie à nous les Saints : le fun débridé à la Gat. Les bugs sont toujours de la partie, car bon, les Saints sont fainéants, donc finaliser correctement un jeu c'est trop demander, on préfère taper sur du passant et travailler ensuite, mais parfois, on n'a plus le temps pour ça, alors on continue à taper le passant suivant. Certains crieront au scandale, mais nous au moins on a une âme, un style que ce soit dans le fond ou dans la forme. Visuellement, notre ville a de la gueule, et si vous n'êtes pas d'accord, vous allez goûter la crosse de mon fusil à pompe.

Je vous conseille, pour ceux qui ont la coop' attitude, de partager l'expérience Saints Row : The Third avec un ami en live. La dose de fun sera encore plus grande, et mine de rien, avoir un acolyte, cela peut aider dans les situations les plus tendues du string. De toute façon, au final, ce sera toujours moi le roi des Saints, donc pas de soucis, si on peut m'aider, c'est un plus. Et puis rien ne vous empêche de décrocher Saints Row : The Third - Test
Bouge pas, tu me protèges bien là.
votre smartphone pour appeler des Saints en renfort, nos potes ont le cœur sur la main, ils pourront mourir au combat à votre place, pour votre cause. D'ailleurs si vous voulez combattre en ayant envie de danser et chanter comme un dieu du dancefloor, appelez Zimo, l'esclave sexuel doubleur officieux des Daft Punk. Avec sa voix robotisée et son phrasé diabolique, vous passerez un bon moment. Mais faites attention, ce type attire les mecs graveleux. Cela me rappelle notre course poursuite où il m'a tracté en tenue légère de SM. Quel taré ce Zimo... Bref, le pouvoir des Saints m'appelle au combat, j'ai un gros blaireau de chef des Luchadores qui me veut du mal, donc je vais aller le buter, faire un coucou à notre bon vieux maire Burt Reynolds, enchaîner sur un tour en hélicoptère histoire de lâcher deux ou trois grenades sur la flicaille, puis finir dans un night-club avec quelques prostituées. Une journée normale pour un Saint quoi!

Saints Row : The Third - Test
Let's go to the party baby!