6.5/10The King of Fighters XIII - Test PS3

/ Critique - écrit par Guillaume, le 12/12/2011
Notre verdict : 6.5/10 - Lagaffe ou Labaffe ? (Ecrivez votre critique)

Tags : king fighters xiii mode kof test arcade

The King of Fighters XIII - Test PS3
DR.Le jeu de combat est un genre à part entière que seule une poignée d'élites, de durs à cuire, de types complètement barrés sont capables de prendre en main. Transcender le pad et les quatre boutons ronds de la DualShock, ce n'est vraiment pas donné à tout le monde. D'autant plus qu'il faut vouloir persévérer. Alors qu'on n'a pas toujours grand chose en échange...

Soyons clair, le jeu de combat ne fait pas partie des genres où je brille. Il faut trop de discipline, d'acharnement, d'entraînement pour pouvoir atteindre les plus hautes marches du podium. S'imaginer faire des exercices pour assouplir les doigts, être capable de taper en rythme frénétique sans risquer l'ampoule, ce n'est vraiment pas pour moi.

Oui, j'ai eu mes petits succès dans Marvel VS Capcom. Mais on ne peut pas dire que c'était très technique. Alors... quand je rencontre un jeu tel que The King of Fighters, je pleure simplement à l'idée de devoir poser les mains sur le pad. Qu'ai-je fait pour me faire ridiculiser aussi brillamment par une IA pourtant primaire ?

The King of Fighters XIII - Test PS3
DR.
J'entends partout que ce treizième épisode serait sous le signe de la prise en main facilité pour les demeurés de la joute. Rassurant ? Pas vraiment ! A part si on aime se taper un tutoriel moisi façon QTE, ou si on apprécie de garder devant soi la liste des combinaisons de coups, on risque peu de passer un bon moment... Mais le passage est un peu obligé. Sinon, comment imaginer perdurer plus de deux rounds dans une compétition de cette envergure ?

En effet, compétition, car The King Of Fighters est diablement peu original : c'est une succession de combats par équipe : le premier se jette sur le ring, les autres attendent qu'il se ramasse pour le relayer. Il paraît qu'il y a même un scénario poussé. Oui, croyez-le, on se retrouve obligé de zapper des dialogues avant chaque combat. Comme s'il fallait valider 15 fois avant de pouvoir jouer. C'est triste. Si les développeurs voulaient faire une intrigue, il ne fallait pas rester dans la demi-mesure.

The King of Fighters XIII - Test PS3
DR.
Heureusement (sic), pendant les échanges verbaux on peut profiter au maximum de la musique d'ascenseur du jeu. Bon, en réalité, il paraît que c'est grandiose : n'importe quel fan du jeu vous le dira. On peut même acheter l'OST . C'est dire. Manque plus que le vu à la télé, et je serais convaincu... Dans le genre jeu pour intégriste, c'est pas mal. Pas de concession, si vous aimez le jeu de combat, vous devez aussi aimer la musique qui va bien.

Evidemment, je suis un peu de mauvaise foi, il y a des gens très bien qui adorent porter des pulls roses ou des couleurs bariolés. Alors qui suis-je pour dicter le bon goût ?

Puis-je dire, par exemple, que d'avoir des sprites 2D PIXELISES sur les bords sur une PS3 c'est inadmissible de nos jours ? Si je le disais, cela ouvrirait la porte à toutes les fenêtres. Et pourtant on n'est pas sous Windows. Et puis, je n'ai pas besoin de le dire, n'importe quel joueur s'en rendra compte. A moins de jouer sur un écran miniscule.

The King of Fighters XIII - Test PS3
DR.
Quoiqu'il en soit, c'est surtout au niveau du gameplay qu'on attend un jeu comme KOF. Et là, si les mauvais en bastons virtuelles comme moi vont pleurer, ce n'est clairement pas le cas des joueurs prêts à passer des heures à perfectionner leurs combats.
Le concept est facile pourtant (hum hum) ! On donne des coups de pieds, des coups de poings, on lance des attaques spéciales, on contre, on rempli une barre de pouvoir, on complète une jauge d'hyper drive, on contre, on combine... que du bonheur pour tous ceux qui aiment la simplicité de la complexité. Il faut impérativement apprendre par coeur toutes les combinaisons de touches, parfois différentes selon les personnages, pour espérer pouvoir vaincre les meilleurs.

Quand on est mauvais, rien n'y fait, rien ne passe. L'ordinateur me lamine en quelques rounds seulement, me laissant abattu, me questionnant sur l'intérêt intrasèque du jeu. Est-ce que j'y passe des dizaines d'heures et peut-être arriverais-je à m'amuser, ou bien est-ce que je lâche l'affaire tout de suite ?

The King of Fighters XIII - Test PS3
DR.
Y'a pas à dire, KOF c'est un peu comme aller acheter une raquette de tennis chez Decathlon. Il y a l'entrée de prix, pour les joueurs occasionnels, puis progressivement les étiquettes changent : pour joueurs réguliers, puis pour joueurs intensifs. Et c'est là toute la nuance... du premier coup d'oeil le joueur de haut niveau reconnait que le matériel de base est vraiment cheap. A l'inverse le joueur occasionnel, lui, n'est pas capable d'apprécier la meilleure des raquettes. KOF 13, c'est la même histoire : si on ne compte pas s'investir pleinement dans la discipline, mieux vaut aller voir ailleurs. Les concurrents proposent des jeux bien plus accessibles, aussi bien par le gameplay que par l'enrobage plus grand public.
Mais si on veut s'investir, jouer de façon intensive aux gros bras, développer son ego en relevant des défis improbables sur consoles, alors, oui, définitivement, KOF 13 est fait pour vous. Presque sur mesure, pétris de défauts qui raviront les élites.