7/10ZombiU - Test Wii U

/ Critique - écrit par Nicolas, le 12/12/2012
Notre verdict : 7/10 - La Wii des morts-vivants (Ecrivez votre critique)

Tags : wii zombiu zombi test jeux gamepad zombies

Si les deux jeux s’adressent indubitablement à des publics différents, ZombiU et Nintendo Land ont tout de même deux grands points communs : premièrement, ce sont les deux seuls titres qui, actuellement, utilisent profondément les spécificités du GamePad, le rendant indispensable ; et deuxièmement, Nintendo capitalise dessus en les proposant dans des packs de vente associés à la console version noire. Approche gamer solo, approche multi familial, le choix est imposé dès l’achat de la console, et il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse.

ZombiU - Test Wii U
DR.Largement mis en avant pendant la promotion de la console, ZombiU est la seule exclusivité du line up de lancement Wii U provenant d’un éditeur tiers. C’est également un des seuls jeux à avoir été pensé pour le GamePad, et se place donc comme un des facteurs de vente de la console. Pour ne rien gâcher, c’est un Survival-Horror, un vrai de vrai, un de ceux où il faut compter ses balles avec justesse, avancer par série de trois pas (et regarder autour de soi, juste après), et éviter de jouer dans le noir un soir de profonde déprime. Ce n’est pas que le jeu soit très beau, ni très inventif dans la catégorie horreur, mais tout est fait pour installer une ambiance morbide, inquiétante, très éloignée des univers bourrins dispensé par le diptyque Left 4 Dead ou les récents Resident Evil. Sortir de son abri est un générateur de stress, mais à part vos objectifs de mission, rien ne vous oblige à rester trop longtemps dehors, même pas l’envie d’admirer les décors : tout est terne, tout est gris. Ce n’est pas avec ça que la Wii U va démontrer sa puissance graphique.
Bon, très bien, le jeu est un minimum angoissant, c’est déjà pas mal. Ça nous change des Resident Evil moderne où le joueur trace sa route à la mitraillette ou au bazooka. Mais ZombiU apporte un concept assez sympathique dans l’idée et qui amène le joueur à renforcer sa vigilance : vous ne jouez pas un seul survivant. Enfin si, mais un seul à la fois. Si votre survivant se fait croquer, il rejoint les rangs des infectés, et le jeu vous offre un nouveau rescapé à incarner. Le problème, c’est que vos dotations sont restées sur le nouveau cadavre ambulant, et il faudra donc retrouver votre ancien avatar et lui éclater la cervelle avec conviction. Puis récupérer le sac à dos, et continuer l’aventure. Une manière comme une autre d’utiliser la mort, plutôt bienvenue dans le cadre d’un Survival-Horror. ZombiU - Test Wii U
DR.
Cela occasionne quelques allers retours un peu rébarbatifs, mais cela incite à regarder où l’on met les pieds et à « s’attacher » à son équipement. Rien de plus frustrant que d’égarer son précieux fusil juste parce qu’on a voulu faire le kéké à la batte dans une mêlée de zombis. Fait important : si vous ne récupérez pas votre sac à dos avant de mourir une nouvelle fois, vos dotations sont perdues, à l’exception des armes qui se retrouvent éparpillées sur la carte. La cause, c’est qu’un seul survivant – zombi peut exister simultanément – n’espérez donc pas crever dix fois au même endroit juste pour le plaisir de le repeupler et faire péter le score. Car oui, à chaque mort, le jeu vous octroie un nombre de points basé sur les cadavres que vous avez laissé derrière vous et votre temps de survie.

ZombiU - Test Wii U
DR.
Si l’on s’arrêtait là, ZombiU ne serait qu’un Survival-Horror, certes véritable, mais terne et plutôt répétitif : il faut généralement quatre coups de batte pour occire un infecté, c’est amusant les premières fois mais c’est un brin long au bout de quelques heures de jeu ; et l’austérité des environnements ne favorise pas le plaisir du voyage, on parcourt le jeu sans grande passion. Mais voilà, ZombiU a été pensé pour la Wii U et son GamePad, et le jeu propose donc un grand nombre d’éléments de gameplay bien trouvés et parfaitement intégrés dans son concept. Passons sur les commandes basiques, rien à signaler de ce côté-là, et intéressons-nous à l’écran tactile. Premièrement, la gestion de votre sac à dos se fera entièrement sur le GamePad, et il vous faudra donc détacher votre regard de la télé pour gérer votre équipement. On y reste rarement longtemps du coup. De la même façon, la manette affiche une carte des lieux et une fonctionnalité radar qui seront vos meilleurs alliés dans votre projet de survie à long terme. On baisse les yeux sur la carte, on enclenche le radar, on s’aperçoit qu’un point rouge bouge dans notre direction, on oriente le regard vers la télé, on scrute, on cherche, on flippe, pour finalement s’apercevoir qu’il s’agissait d’un rat. ZombiU - Test Wii U
DR.
Il faudra prendre le coup de main : arriver à déclencher le radar tout en regardant la télé, et faire attention aux petits bips qui indiquent une présence de proximité.
On ne s’arrête pas là, puisque plusieurs actions nécessitent de détourner votre attention de la télévision. Vous êtes poursuivis par quatre zombis, la bave aux lèvres, et vous pensez que la porte au fond peut vous apporter le salut ? Mince, celle-ci est barricadée, il faut casser les planches : tapoter comme un frénétique sur l’écran tactile avant que les infectés ne vous aient rejoint. Plutôt stressant en pratique. Le schéma inverse l’est tout autant : vous avez passé la porte, mais les zombis y frappent déjà de leurs petits poings tout ensanglantés ? Il faut la barricader, et donc tapoter frénétiquement avant qu’elle ne cède ! Tout est fait pour générer une distraction, un moment de flottement où votre inattention vis-à-vis de ce qui se passe à la télévision peut être fatale. On pourra également se servir de la manette comme d’un scanner, à bouger réellement grâce à la reconnaissance de mouvements. Pour être plus clair, vous scannez votre salon, mais c’est le jeu qu’on aperçoit dans le viseur. Vous pouvez alors y marquer tout ce que vous repérez : infectés, portes, et choses à ramasser. Très utile.

En sus de tout cela, ZombiU est un titre difficile. D’abord, parce qu’il refuse la sauvegarde automatique et vous oblige à trouver un lit de camp pour sauver votre précieuse progression. Pour un Survival, ce type de procédé semble évident, mais l’histoire nous rappelle que cette tendance devient plutôt rare aujourd’hui. Et puis, il y a la gestion de votre barre de vie. Vous pouvez encaisser quelques coups, pas de problème, mais il faut savoir que le Zombi de base possède une attaque qui vous liquide en un coup, s’il parvient à s’approcher. Gardez vos distances, et évitez les affrontements à un contre plusieurs, c’est un conseil. On trouve aussi des choix techniques beaucoup plus discutables, comme les portes « chargement » qui ne mettent pas le jeu en pause. On attend patiemment que la porte s’ouvre tandis que le jeu charge, étrange façon de faire. Je n’ai pas encore rencontré de problème avec des Zombi pendant un chargement, mais si cela arrivait, je l’aurais certainement mauvaise.
Il y a un mode multi, mais ne vous enthousiasmez pas trop, ce n’est pas de la coop. Le joueur à la tablette va contrôler des hordes de zombie qu’il jettera sur son copain, qui lui, devra survivre. Pas beaucoup de cartes, et pas trop d’intérêt.

Un peu en retard sur la technique, un peu léger sur certains points de gameplay, ZombiU remporte notre adhésion par son utilisation très pertinente du GamePad et ses fonctionnalités. En outre, il n’est ni plus ni moins que le titre le plus survival de ces dernières années, à défaut d’être véritablement porté sur l’horror, et se place donc comme un bon titre pour entamer son expérience Wii U. Pas irréprochable, certes, mais l’effort fourni par Ubisoft Montpellier est convainquant.

ZombiU - Test Wii U
DR.