9.5/10The Legend of Zelda - The Wind Waker - Test

/ Critique - écrit par ReZ, le 12/08/2003
Notre verdict : 9.5/10 - Link is back (Ecrivez votre critique)

The Legend of Zelda... depuis 1989, année où je reçus ma première console, la NES accompagnée de The Legend of Zelda, premier opus mythique, j'attends chacun des jeux de cette série avec une impatience fébrile, et je ne suis jamais déçu. Et me voilà aujourd'hui en possession du premier Zelda sur Game Cube, affublé du sous titre : The Wind Waker.

Pour ceux qui ne connaissent pas Zelda (existent-ils ?), Link, le héros créé par Shigeru Miyamoto est un petit garçon de 12 ans, tout de vert vêtu, habitant du pays de Hyrule. Et sa destinée est de sauver régulièrement la princesse Zelda des griffes du méchant Ganon (ou Ganondorf plus récemment).

Attachons-nous maintenant plus particulièrement à the Wind Waker. Celui-ci fut très décrié lors de la présentation de ses premières images. Le style graphique adopté est en effet le cell-shading, qui donne au jeu un aspect cartoon très enfantin, après les premières images montrées il y a quelques années du combat entre Ganondorf et Link, très adulte, qui démontraient les capacités du Game Cube (Dolphin à l'époque), beaucoup ont été frustrés. Je me suis contenté de faire confiance à Miyamoto et je n'ai, encore une fois, pas été déçu.

Le jeu a en effet un aspect de dessin animé, mais ici, plus que jamais, on a réellement l'impression de regarder un cartoon. Les expressions de notre petit Link, très variées donnent une extrême vitalité au jeu. Tous les personnages sont tous mignons et on se prend très vite d'affection pour eux. Le jeu est très fluide et dynamique et même durant les combats on se surprend à regarder les réactions des ennemis ou les expressions de Link. Miyamoto a voulu retrouver le style des premiers Zelda (A link to the past notamment), il a plus que réussi.

Parlons maintenant de l'histoire, le jeu débute le jour des 12 ans de Link, où celui-ci, selon la tradition de son village doit recevoir sa tunique verte, malheureusement la fête d'anniversaire est gâchée par l'enlèvement de la petite soeur de Link (cette scène m'a quasiment fait pleurer), notre héros décide alors de s'embarquer sur un bateau de gentils pirates pour aller retrouver sa petite soeur. Il se retrouvera rapidement embarqué dans une mission plus importante que je vous laisse découvrir. L'histoire est bien plus originale et complexe que d'habitude avec des parallèles avec les anciens Zelda très bien venus.

Le Gameplay quant à lui est dans la lignée de Ocarina of Time et Majora's Mask. Vous assignez trois objets à trois boutons, B pour frapper A pour agir. Deux nouvelles attaques viennent s'ajouter à la panoplie d'escrimeur de Link. On retrouve avec plaisir les objets qui font le succès de la série (qui a dit boomerang ?), ainsi que quelques nouveautés. L'Ocarina est remplacé par une baguette de chef d'orchestre qui vous permet (entre autres) de contrôler le vent. Mais à quoi ça sert de contrôler le vent ? Ben à naviguer bien sûr ! Le monde de ce Zelda est en effet constitué de nombreuses petites îles disséminées sur l'océan et vous possédez un bateau permettant de naviguer de l'une à l'autre. Chose impressionante : aucune coupure quand vous accostez sur une île. Les îles et l'océan sont une continuité. Le sytème de combat reste le même, les donjons conservent le même principe qui a fait ses preuves : Carte/Boussole/Grande Clef/Objet/Boss. Ce principe subit une déviation assez originale vers la fin du jeu cependant.

Les musiques, je trouve sont un poil en dessous de celles jouées grace à l'ocarina dans Ocarina of Time (ah le boléro du feu, le prélude à la lumière...) mais de meilleure qualité, abandon de la cartouche oblige. Par contre, on retrouve LE thème mythique qui avait été oublié dans OoT, mais qui avait refait son apparition dans Majora's Mask, réorchestré et toujours aussi vibrant. De plus mention spéciale pour les musiques des sages qui sont vraiment très belles.

Venons-en à la question de la durée de vie... Comme d'habitude le jeu en lui-même est plutôt facile, cependant il regorge de mini-quêtes. Chaque île (nombreuses) possède son lot de secrets et même l'océan est plein de trésors. Vous passerez donc du temps à tout visiter et trouver. De plus, une fois le jeu terminé, on vous propose de recommencer avec un cadeau : un appareil photo obtenu directement. Grâce à ça, vous pourrez... prendre des photos, oui mais qui permettent la réalisation d'une autre mini quête très longue et marrante.

Pour finir je tiens à dire que malgré ses détracteurs, The Legend of Zelda : The Wind Waker est un splendide jeu, très beau et intéressant qui vous comblera si vous ne vous arrêtez pas à : "mais c'est pour les gamins ce jeu", ce qui serait une énorme erreur...