9/10FIFA 12 - Test

/ Critique - écrit par Maverick, le 10/10/2011
Notre verdict : 9/10 - Va bosser ta défense! (Ecrivez votre critique)

Tags : fifa test joueurs mode football joueur systeme

FIFA 12 est le titre attendu par les fans de football. Depuis le revirement de la série avec l’édition 08, la simulation de EA Sports a su conquérir les joueurs par ses qualités propres, mais également les déceptions récurrentes de la concurrence. Cette année, EA a décidé de frapper fort en révolutionnant son moteur physique et en changeant considérablement la manière de défendre. Une révolution de palais surprenante mais pas dénoué d’intérêt.

Honnêtement, si on regarde quelqu’un jouer à FIFA 12 on ne remarquera pas plus que ça les changements apportés au gameplay. Les graphismes n’ont pas FIFA 12 - Test
DR.évolué des masses, si ce n’est une meilleure gestion de la lumière, de nouvelles animations (les entre-deux par exemple en cas de blessure) et un nombre plus important de joueurs parfaitement modéliser. Par contre, une fois le pad en main, on se rend vite compte qu’il va falloir réapprendre à jouer, tout simplement. Fini la pression constante sur le bouton A pour charger l’adversaire et lui piquer le ballon au moindre contact. Cette maniabilité défensive, que tous les joueurs de FIFA et PES connaissent depuis des siècles (j’exagère à peine) c’était comme faire du vélo, cela ne s’oublie pas. Ici, cela ne fonctionne plus, donc il faut retourner à l’entrainement, allez ouste!

Dorénavant, pour piquer le ballon dans les pattes d’un attaquant, il va falloir contenir le joueur, lui boucher les espaces et attendre le moment opportun pour tenter de placer le pied en opposition. Si le timing est mauvais, c’est la misère. Les appuis seront perdus, et le buteur sera bientôt félicité. Par contre, ne FIFA 12 - Test
DR.
pensez pas que la défense est devenue difficilement gérable, et que les attaquants se font plaisir. Au contraire, il est beaucoup plus dur de passer le rideau défensif. Tous les joueurs sont bien en place, chacun faisant son boulot, et honnêtement, les face à face contre le gardien seront beaucoup moins nombreux. Après, bien entendu, en contre-attaque c’est autre chose. On ne peut pas inventer des murs invisibles hein ! En tout cas, cette nouvelle défense, qui a le don de déstabiliser les joueurs qui prennent en main FIFA 12 pour la première fois (moi le premier, je l’avoue) apporte un potentiel ludique intéressant ; les matchs se retrouvent certes plus lents et moins explosifs, mais on sent qu’une marge de progression est là, et que match après match, on prend le pli, et le plaisir lui prend le pas sur la frustration de galérer en défense.

Tout ceci n’aurait pas un impact aussi énorme sans le nouveau moteur de collision du jeu : l’Impact Engine. Chaque partie du corps du joueur est physiquement prise en compte, il est dorénavant impossible de transpercer un FIFA 12 - Test
DR.
joueur lors d’un dribble chaloupé. De plus, les blessures sont du coup plus variés, il n’est pas rare de voir un joueur se claquer en fin de match à trop vouloir accélérer à tout va, alors qu’il est cramé. Tous ces contacts apportent des duels plus intenses, et passer un défenseur peut devenir difficile si notre gabarit ne suit pas. Dommage par contre que l’arbitrage ne suive pas cette évolution, il y a trop souvent des fautes non sifflées alors qu’on s’est fait bouger au milieu de terrain par un coup d’épaule monstrueux. On sent que la partie développement de l’homme en noir n’a pas eu le même traitement de faveur que le reste, ou que tout simplement EA n’a pas eu le temps de l’adapter au nouveau moteur de collision.

Le contenu lui, et comme d’habitude, est très riche - EA oblige. Il y a largement de quoi faire, et pour tous les gouts en plus. Que ce soit le nombre pharaonique de clubs présents et leurs championnats respectifs, ou tout simplement avec tous ces modes de jeux variés. Le mode carrière est toujours là, avec malheureusement cette lourdeur dans l’interface qui casse le rythme dans la FIFA 12 - Test
DR.
saison. A noter l’apparition du dernier jour du mercato pris en compte avec un timing plus long afin de tenter de faire de bonnes affaires à la dernière minute, et d’une équipe de jeunes afin de pouvoir préparer l’avenir à moindre coût en faisant bosser votre recruteur. Pour ce qui est du FIFA Ultimate Team celui-ci est directement inclus dans la galette (enfin!) avec les petits succès qui vont avec ; cela fera plaisir aux collectionneurs de G points. La grosse nouveauté online se nomme le Saison 1 VS 1 : ou comment enchainer les matchs afin de grimper les échelons dans les divisions. Une hiérarchie de 10 championnats est en place, et il faut remporter 12 points sur 10 matchs joués pour monter en division. Cela peut paraitre simple sur le papier, mais le niveau devient vite important dans les divisions les plus hautes, et la relégation peut facilement pointer le bout de son nez.

FIFA 12 a donc tout pour lui. Une maniabilité qui a fait ses preuves mais qui s’est pris le luxe d’innover tout de même pour ne pas lasser le joueur (il est vrai que les innovations de FIFA 11 étaient minimes à part le contrôle du gardien), des modes de jeux à foison - que ce soit en ligne ou en solo - , et une ambiance toujours aussi réussie. On regrettera tout de même que le duo de commentateurs n’ait pas évolué depuis des années, et qu’il serait bon de revoir cela très rapidement. En attendant, vous pourrez difficilement passer à côté de la référence footballistique, si pour vous foot rime avec passion. Alors n’essayez pas de résister, et tentez l’aventure. Vous verrez, il y a de quoi s’amuser !