9/10Final Fantasy XII - Le Guide Officiel Collector - Test

/ Critique - écrit par Nicolas, le 16/03/2007
Notre verdict : 9/10 - Grimoire, mon bon grimoire... (Ecrivez votre critique)

Tags : fantasy final xiii guide xii collector jeux

Ne le cherchez plus dans le commerce, l'objet tant désiré n'est déjà plus disponible, et pour cause, il n'a été édité qu'à une poignée d'exemplaires que beaucoup se sont arrachés dès le jour de la sortie, soit par fétichisme, soit par pure spéculation (les plus curieux d'entre vous pourront le trouver sur des sites de ventes aux enchères à des prix atteignant souvent le double de sa valeur originelle). On peut en effet être blasé par beaucoup de choses, mais pour un fan de Final Fantasy, qu'il soit précoce ou tardif, un tel ouvrage ne peut laisser indifférent très longtemps, qui plus est lorsque l'on s'attend le moins du monde à ce qui va suivre.

Si le contenu ne diffère pas avec la version présente sur n'importe quel stand affichant les couleurs de Final Fantasy XII, ce que nous verrons plus tard, la surprise est bien réelle lorsque l'objet se retrouve dans nos mains pour la première fois. Le livre ne ressemble pas du tout à un guide de jeux vidéo au sens où on pourrait l'entendre, mais bel et bien à un grimoire usagé probablement rempli de formules magiques et d'incantations démoniaques (ou non). La couverture, pourtant en carton, imite à la perfection la texture du cuir et se pare de petite dorures elles aussi un peu usées, sur les contours du recto / verso, et sur la tranche (trois énigmatiques petits symboles). Ce joli habillage est complété par une carte d'Ivalice (le monde de FFXII), imprimé sur toute la surface de la couverture, et du logo officiel du jeu sur le recto. Il est impossible de ne pas passer une ou deux minutes à laisser courir tendrement ses doigts sur toutes les petites irrégularités de la couverture, pour le plaisir. Pour parfaire l'illusion, le papier utilisé pour le contenu se révèle de très grande qualité et doré sur la tranche, et un marque-page en tissu cousu vous permettra de reprendre votre lecture là où vous vous étiez arrêté. Bref, une forme en tout point irréprochable (1.5Kg pour 340 pages, tout de même), qui motive l'envie particulière de voir le livre amoureusement rangé dans la bibliothèque familiale, surtout qu'à aucun moment l'aspect extérieur ne trahit la véritable nature de l'ouvrage.

Le fond est à l'image de n'importe quel guide pour RPG, et se veut précis et exhaustif. Ainsi, le sommaire annonce sept grandes parties (plus un index) disséquant le jeu dans tous les sens et mêmes les plus cachés. Le gros du volume se consacrera bien évidemment au cheminement du jeu (152 pages), au bestiaire (78 pages), et à l'inventaire complet (18 pages), les grands sujets de référence qui permettront aux joueurs de parcourir le monde d'Ivalice en toute quiétude, munis de précieux renseignements sur ce qu'ils s'apprêtent à rencontrer, affronter, ou récupérer.
Ainsi, chaque étape est détaillée dans ses moindres détails, proposant une carte des lieux visités (avec pièges, trésors, et toutes sortes d'informations), un récapitulatif des monstres et boss rencontrés, une aide textuelle sur votre progression, quelques infos sur les quêtes annexes attachées à cette partie du jeu, et des stratégies de combat. Si un magasin est disponible dans la zone, un tableau vous permettra de voir en un coup d'oeil ce qu'il propose et à quel prix. Et enfin, pour ceux qui désirent juste un minuscule coup de pouce, un petit tableau (le cheminement express) répertoriera les actions à accomplir de façon succincte et sans fioritures.
La soif de connaissance du joueur, ou sa peur de l'inconnu, l'incitera certainement à suivre les petits numéros associés aux monstres et à se référer au bestiaire, lequel pourra lui fournir toutes les informations dont il a besoin pour affronter l'ennemi sereinement et efficacement. L'exhaustivité est une nouvelle fois de mise, puisque chaque monstre aura droit à son petit tableau affichant son niveau, ses caractéristiques, ses forces et faiblesses, et ce qu'il pourra concéder s'il mord la poussière.
Un tel raz de marée d'informations n'est pas sans défaut, et malgré le fait que le guide atteigne un nombre très important de pages (le plus volumineux à ce jour édité par Piggyback), tout a été durement compressé pour gagner de la place et éviter de sacrifier les superbes illustrations (officielles) qui ornent le bouquin à chaque page. Ainsi, la police des caractères oscille entre le petit et le très petit, rendant parfois la lecture des tableaux un peu difficile. Une petite tare à souligner, certes, mais qui tient certainement plus du chipotage que de la véritable argumentation négative, compte tenu de l'effort réel des concepteurs pour rendre le tout clair et fonctionnel. Les illustrations, captures d'écran, diagrammes, et cartes sont nombreux, parfaitement restitués et magnifiquement insérés dans la mise en page.

Au final donc, un excellent guide qui pourra tout aussi bien servir aux joueurs un peu frileux (qui suivront à la lettre le cheminement) qu'à ceux qui souhaitent tout simplement ne rien rater du jeu et le finir à 100%. La version collector, malheureusement devenue objet rare, se constitue davantage comme un objet de collection (d'où son nom) qui figure en bonne place parmi les plus beaux produits dérivés édités pour le jeu.

Vous pouvez consulter d'autres extraits du guide sur le site de Piggyback.