7/10NeverDead - Test

/ Critique - écrit par Plax, le 01/02/2012
Notre verdict : 7/10 - No pain, no gain (Ecrivez votre critique)

Tags : neverdead bryce gameplay epee jeux test xbox

NeverDead - Test

Incarner un héros immortel, voilà quelque chose qu'on a pas tellement l'habitude de voir dans les jeux vidéo. C'est en tous cas ce que nous propose Konami avec NeverDead (le titre parle de lui même). Vous incarnez Bryce, un chasseur de démon accompagné d'Arcadia, une belle blonde au décolleté plongeant tout ce qu'il y a de plus mortelle.

Vos premiers pas dans le jeu seront l'occasion d'apprendre les principaux mouvements du perso en contrôlant Bryce, 500 ans avant notre époque, aux prises avec Sangria, un ennemi vraiment étrange au sixtuple menton et au torse de bodybuilder. Des flashbacks vers cette époque et le combat contre Astaroth, le roi des démons, viendront d'ailleurs s'immiscer tout au long de l'aventure donnant ainsi de la profondeur au scénario.

Des particularités intéressantes

NeverDead - Test
Rollin' rollin' rollin'
Pour généraliser un peu et pour vous faire comprendre rapidement de quoi il retourne, NeverDead fait dans le même registre que Devil May Cry ou encore Bayonetta. Autant vous dire qu'il va falloir défourailler du démon en mode violent pour supprimer les boucliers qui bloquent votre progression. C'est une arme à chaque main, ou avec votre épée à deux mains, que vous allez vous défendre (ou plutôt attaquer). Du très basique jusque là me direz-vous, mais heureusement des spécificités viennent pimenter l'action.

En effet, l'immortalité de Bryce lui confère des pouvoirs intéressants, comme celui de se démembrer et se reconstituer à l'infini. C'est tout d'abord vos ennemis qui "profiteront" de cet aspect. Aucune barre de vie pour notre héros, mais la moitié du temps vous le passerez à chercher un bras ou une jambe. Dans le pire des cas, vous ne contrôlerez plus que votre tête, roulant en quête des membres perdus. Heureusement, une jauge existe qui permet, une fois remplie, de retrouver votre forme initiale instantanément. Mais Bryce peut également décider de s'arracher des membres volontairement. Quoi de plus simple pour passer dans un petit conduit d'aération que d'envoyer sa tête le traverser, puis de reconstituer son corps une fois passé de l'autre côté. Ce démembrement sera donc l'occasion de petites phases de plateformes ou de réflexion plutôt sympas.

Un gameplay trop moyen

La prise en main n'est pas des meilleures, sûrement par un manque cruel de système de Lock digne de ce nom, qui s'avère souvent très utile dans ce type de jeu. Notre highlander nouvelle génération n'est pas des plus rapides (j'ai rarement vu des roulades de combat aussi lentes) mais c'est un choix délibéré des développeurs qui n'est finalement pas un problème. On ne note pas non plus de système de combo (si cher à DMC) ni même d'enchaînements particuliers si bien que la manière de venir à bout de nos ennemis va être un peu rébarbative. J'ai de mon côté trouvé l'épée bien plus utile, puissante et maniable que les différents guns que l'on pourra se procurer.

NeverDead - Test
Courir après ses bras et ses jambes pourra en énerver certains à la longue

Vous aurez, en parcourant les niveaux, à récupérer un maximum d'orbes qui n'auront d'autre utilité que de vous permettre d'acheter un maximum de compétences (hum...j'ai l'impression d'avoir déjà vu ça) comme une puissance accrue des tirs ou de l'épée, un saut améliorée etc...rien de bien révolutionnaire de ce côté là. Le seul truc est qu'on ne pourra pas utiliser toutes ces compétences à la fois, puisqu'il faudra les équiper alors que le nombre de slots est limité. A vous de faire les bons choix.

A ce niveau du test vous vous dites sûrement : "Ok le mec est immortel, on peut jamais perdre quoi"... Eh bien j'ai envie de dire "faux". Si vous ne pouvez pas mourir, votre collègue elle le peut, et vous vous la traînez un peu comme un boulet. Alors que vous serez en train de vous friter avec une tripotée d'ennemis, Arcadia pourra se retrouver en difficulté et vous devrez allez la secourir (un peu à la manière de Gears of War) pour ne pas mettre fin à la partie. A chaque combat, on trouve également des petits ennemis ronds apparemment inoffensifs appelés Grandbaby. Ces petits vicieux ne sont là que pour une chose, gober tout cru votre tête une fois que vous vous retrouvez éparpillé en plusieurs morceaux. S'ensuit alors un petit QTE à réussir absolument pour ne pas passer le reste de votre vie dans l'estomac de cette saloperie.

Stylish à la Dante

NeverDead - Test
Bryce est assez charismatique
Un aspect qui avait été largement abordé dans notre preview du jeu, le style badass mother fucker du héros. Avec des lambeaux en guise de vêtements, Bryce nous la joue bad boy à fond avec un style très "à l'arrache". Toujours à râler et à se plaindre, il suit malgré tout à la lettre tout ce que lui impose sa coéquipière et quand il ne discute pas avec elle, il se fait des réflexions assez marrantes à lui même. L'humour est d'ailleurs omniprésent dans le titre, mêlant blagues vaseuses au gore prisent à la légère. Au final il s'agit là d'un perso vraiment charismatique que l'on prendra plaisir à jouer une fois la première approche repoussante passée. Ce n'est toutefois pas le cas de tous les protagonistes, on pense notamment à votre chef qui vous donne des conseils par radio et dont la voix est aussi énergique que celle de la miss de votre bien aimé GPS de bagnole.

Le jeu est globalement propre et s'il ne nous en met pas plein la vue, il reste très agréable. On passera plus de temps en intérieur que dehors, et les décors sont malgré tout assez variés entre le musée, le commissariat, le pont, et même l'appartement d'Arcadia dans lequel vous pourrez effectuer des actions assez marrantes comme fouiller dans ses tiroirs de sous-vêtements, ou aller prendre une douche tout habillé (et oui, quand on a plus de 500 ans, on perd l'habitude de se laver). On notera également qu'une partie des décors est destructible et fait partie intégrante du gameplay puisqu'ils peuvent blesser vos adversaires en leur tombant dessus. L'ambiance globale du soft est donc plutôt bonne et très rock'n'roll à l'image des morceaux assez métal signés Megadeth.

Conclusion

Sans être au niveaux de ses principaux concurrents plusieurs fois cités dans ce test, NeverDead n'en reste pas moins un jeu sympa, à l'ambiance décalée assumée à 100%. Il y a de bonnes idées plutôt innovantes pour un jeu correct à aborder sans trop se prendre la tête. La porte est ouverte à un deuxième volet qui pourrait être excellent si plus abouti.