9.5/10Yu-Gi-Oh! 5D's World Championship 2011 : Over the Nexus - Test

/ Critique - écrit par Islara, le 08/04/2011
Notre verdict : 9.5/10 - Oui, une apothéose ! (Ecrivez votre critique)

Tags : world championship nexus over nintendo duel duels

Plus de doutes : ce dernier opus constitue bien une conclusion brillante des 5 années de production sur DS. Loin d’être un concurrent pour le jeu réel, le jeu vidéo se veut être de plus en plus à son image, en est un excellent complément pour les joueurs IRL, un outil de découverte à faible prix pour les autres, ou tout simplement un fabuleux remplaçant pour ceux qui n’ont ni le temps ni l’argent pour les cartes.

Depuis le 24 mars 2011, Over The Nexus est dans les bacs de vente, et ce avant même les Etats-Unis (pour une fois). Peut-on continuer à parler d’une apothéose, telle que Krinein l’avait évoquée le mois dernier ? Après plus de 20H de jeu, on répond, oui, sans conteste.

Reprenons ce que nous avions laissé en chemin sans qu’il soit besoin de citer à nouveau toutes les excellentes nouveautés.

 

 

Yu-Gi-Oh! 5D's World Championship 2011 : Over the Nexus - Test
DR.
Primo, la location de deck. Il n’y a pas à dire, cette nouvelle option est à la hauteur des espoirs qu’elle suscitait. Ces decks loués, au nombre de 15, loin d’être aussi faibles que les decks de structure, sont en réalité les decks les plus forts que l’on a l’occasion de voir joués en tournoi (ce que l’on appelle dans le jargon les decks méta). On y trouve ainsi les decks Seigneur de Lumière, Aile Noire, Synchronique, Monarques, Macro, Méchabot, Six Samouraïs, Sabre X, Bêtes Gladiateurs, Enfernité etc… Ils ne sont pas forcément au goût de chacun mais ils sont d’un niveau vraiment plus fort ce qui est déjà très appréciable. Pourquoi cela doit-il provoquer un tel enthousiasme ? Car, pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, pouvoir « louer » ces decks permet au joueur de profiter immédiatement du mode wi-fi sans être contraint d’attendre d’avoir débloqué toutes les cartes. Auparavant, jouer en wi-fi avec un deck très faible était totalement insatisfaisant et complètement insipide. Et même si l’adversaire doit aussi sélectionner « deck loué » dans les options pour que l’on puisse jouer avec lui en wi-fi, il y a quand même du monde qui sélectionne cette option et donc du grain à moudre. Accessoirement, on est aussi très content, en mode histoire, de ne plus avoir à gagner avec tous les decks de structure, mais avec les decks loués à la place. Le pari est donc réussi de ce côté. Merci pour cette brillante idée.

 

 

Yu-Gi-Oh! 5D's World Championship 2011 : Over the Nexus - Test
DR.
Secundo, le mode histoire. La nouvelle intrigue est un peu moins intéressante que dans l’opus 2010. Mais ce n’est pas très important. Ce que l’on constate, c'est que ce mode est plus court (sept chapitres seulement), ce qui signifie que Konami a pris conscience qu'il n’était qu’accessoire, qu'il ne devait pas prendre une trop grande part dans le jeu, afin de nous laisser profiter du plus important, de l'essence de Yu-Gi-Oh! : le mode wi-fi. Les personnages ont par ailleurs des decks au niveau un peu plus élevé, donc l’on s’ennuie un peu moins pendant les duels. Les mini-labyrinthes et autres petites énigmes ont quant à eux disparu. Ne restent que les duels simples, les puzzles, quelques courses (un peu trop rares même) et les duels de decks loués dans ce mode, ce qui est largement suffisant. Le déblocage des vingt premiers boosters (sur les 59 existants) se fait ainsi plutôt vite. Et en traînant un peu en wi-fi, duels CPU et en puzzles téléchargés, on ne compte que 15H-20H de jeu. On peut donc tabler sur moins de 50H (enfin !) pour débloquer toutes les cartes.

Yu-Gi-Oh! 5D's World Championship 2011 : Over the Nexus - Test
DR.
Tertio, et suite logique de l’effacement partiel du mode histoire, les tournois de duels en wi-fi. Chaque année, depuis la sortie de Spirit Caller, premier opus à avoir mis en place le wi-fi, on ne cesse de s’étonner de l’enrichissement permanent dont ce mode bénéficie : ajout d’un classement mondial et de téléchargement avec World Championship 2007, des Tags Duels, des duels de structure, de système anti-triches par la suite, des pièces de duels classés en 2010 etc…. Autant dire que cette année, c’est un immense pas qui est franchi avec ce nouveau mode (sans compter le partage en ligne de puzzles créés par les joueurs et un système personnel de bannissement temporaire des joueurs qui trichent). Ce sont de véritables tournois qui sont proposés, sur plusieurs jours avec des caractéristiques précises. La première semaine, on avait ainsi droit à un tournoi jouable uniquement avec les decks loués, ce qui était tout à fait bien pensé puisque par définition, les joueurs venaient d’acheter le jeu et n’avaient donc pas de bons decks. Cette semaine et les deux suivantes, on a droit à un tournoi appelé « débutant », limité à l’Europe, ce qui est tout aussi logique, car les Japonais doivent avoir toutes les cartes depuis longtemps et les Américains n’ont pas encore le jeu. Par la suite, vont venir des tournois « survie » (avec 4000 points de vie au départ), des tournois avec monstres de même type uniquement dans le deck, des tournois Tags, des tournois de turbo duels, des tournois avec monstre de même attribut uniquement, une coupe internationale la semaine du 23 mai, une coupe avec un seul exemplaire par carte et même un autre coupe internationale avec la ban liste spéciale du championnat du monde. Quelle variété ! C’est stupéfiant et c’était totalement inattendu. On ne manquera pas d'ailleurs de constater qu’on y retrouve parfois les anciens duels à thème de l’opus 2007.

Véritablement, comme nous l’avions déjà subodoré dans notre preview, le jeu vidéo se veut, de plus en plus, être à l’image du jeu de cartes réelles. Loin d’être un concurrent pour celui-ci, il en est devenu un excellent complément pour les joueurs IRL, un tremplin à faible prix pour les néophytes qui se lanceront peut-être plus tard dans l’IRL ou tout simplement un fabuleux remplaçant pour ceux qui n’ont ni le temps ni l’argent de rester dans le jeu réel. Yu-Gi-Oh! a toujours été unique en jeu vidéo. Avec l’opus 2011, il constitue une conclusion brillante de cinq années de production sur DS. Tout n’est pas encore parfait, mais l’important, c’est de s’approcher à chaque fois un peu plus de la perfection. Qu’il en soit ainsi pour les productions qui viendront sur 3DS.

Petit tableau récapitulatif histoire de s’y retrouver dans toutes les innovations

Améliorations notables

Améliorations subsidiaires

Bémols

Tournois de duels en wi-fi

Adversaires plus forts

Déblocage encore long

Location de deck

Statistiques wi-fi en tableaux*

Création puzzle limité aux cartes débloquées

Menu plus fluide et accessible

Choix de musiques en CPU

Puzzles peu nombreux

Création + partage de puzzle

Choix de protège-cartes

Puzzles trop faciles

Style graphique menu + terrain

Replay

CPU plus lent qu’avant

Ajout de chiffres et symboles sur le terrain de duel

Coût maximum carte en machine à mdp : 1000 DP

2 puzzles téléchargés à ce jour (et non 10)

Gestion perso des sauvegardes

Jeu de mémoire

Moins de courses

Evaluation de decks

Encore des fautes**

* tableaux disponibles sur la page wi-fi en appuyant sur Y (nombre de duels effectués, ratio de victoire, points obtenus ou perdus pour chaque duel etc…).

** notamment : très grosse erreur de traduction dans le chapitre 6 au moment du duel turbo contre le fantôme ; il n'y a pas besoin d'invoquer Majesté Mekimpérial, il suffit juste de battre le personnage (c'est lui qui va invoquer la carte en question).